Tag #DéfiPKJ Novembre 2016

tag DefiPKJ Novembre 2016 banner

Au début du mois de novembre, j’ai trouvé que je ne participais à très peu de challenge, défi, tag… quel que soit la manière dont on les appelle. J’ai décidé d’y remédier et ça commence avec le défi que Pocket Jeunesse organise chaque mois.

Pour ceux qui ne connaissent pas le principe

La maison d’édition Pocket Jeunesse lance chaque mois de nouveaux défis. Rien de très compliqué si vous aimez lire. Ils fournissent en chaque début de mois une liste de 30 éléments. A vous de les réaliser au cours du mois et principalement, de trouver les lectures qui vous permettent de marquer des points.

Quelques exemples que j’ai piochés dans la liste du mois dernier, spéciale Halloween :

3) Lire un roman dans lequel une scène se passe à Halloween

6) Lire un livre qui met en scène des créatures surnaturelles

15) Trouver dans un roman une référence à Harry Potter (sans que ce ne soit un livre Harry Potter ou sur Harry Potter)

Trois points pour Keleana

L’assassineuse de Sarah J. Maas déchaîne les passions, fait taire le sexisme et voyage dans l’univers d’Erilea rempli de parents séparés et absents :

N°10 Lire toute une soirée : J’ai commencé ce livre lors de la première soirée du défi #Weekenda1000 et j’ai enchaîné les pages jusqu’à ce que je m’endorme.

N°21 Lire un roman qui se passe en automne

« Le froissement des feuilles piétinées et les halètements des coureurs remplissaient l’air automnal. Les yeux rivés sur les cheveux sombres, humides et luisants du voleur qui la précédait, Keleana s’exhortait à inspirer et expirer lentement et régulièrement. Respirer… ne pas oublier de respirer. », p. 118.

N°30 Le héros/l’héroïne (pas un personnage secondaire) de votre lecture lit un livre

« Keleana rit de plus belle, s’empara des ouvrages et remercia la servante pour sa peine. Elle se rendit dans sa chambre, en referma la porte d’un coup de pied et se laissa tomber sur son lit. Les livres s’éparpillèrent sur la courtepointe écarlate. Elle ne reconnut aucun des titres. Elle choisit celui qui lui paraissait le plus intéressant, se renversa sur le dos et commença à lire. », p. 78.

Trois points pour Kabukicho

Le quartier des hôtes de Tokyo est le lieu de destination de Dominique Sylvain dans son nouveau roman éponyme.

N°7 Lire un livre dans lequel il y a un personnage français : Marie est l’un des personnages principal du roman et se trouve être la colocataire de Kate, une anglaise disparue.

N°9 Deviner la fin d’un livre avant de l’avoir terminé : Kabukicho est un roman policier. Dominique Sylvain aime prendre des risques littéraires et nous fait savoir rapidement qui est le coupable et pourquoi a-t-il commis son crime.

N°12 Trouver dans un livre une phrase/une expression (autre que le titre) qui est dans une langue différente de la langue de publication : L’auteure nous emplit d’expression japonaise difficilement traduisible dans la langue française, car ils n’ont pas la même connotation.

Cinq points pour Les choix de Clara

Sophie Di Paolantonio partage beaucoup avec ses personnages. Sa sensibilité aux éléments magnifie ses écrits et emporte le lecteur dans son embarcation sans qu’il ne s’en rende compte.

N°6 Lire un roman avec une alternance de plus de 2 points de vue : Ce sont les points de vue de Clara et Alexandre qui dominent le livre, mais il y a aussi le point de vue de leurs amis qui rappellent doucement les voix des lecteurs face à leurs actions et réactions.

N°22 Lire un livre qui vous fait rire : Ce roman m’a fait passer par plusieurs émotions et j’ai été ravie d’être aussi investie. Que ce soit le rire, les larmes ou quelques petites doses de colère, tous vos pores trahissent la vivacité de l’auteure.

N°23 Lire un roman qui débute par un dialogue :

« – Clara, il est 12h30, ce n’est pas le moment de rêver, on se déloge ! »

N°25 Lire un livre d’un auteur que vous n’avez jamais lu auparavant : Pas de difficulté à compléter ce point et j’aurais pu le remplir avec un autre. En effet, Sophie Di Paolantonio publie pour la première fois son roman. Espérons qu’elle continue à nous produire de nouvelles histoires aussi embarquées.

N°29 Trouver dans votre lecture une citation qui vous plaît beaucoup :

« – Clara, pourquoi t’es toute rouge ? C’est le coup de foudre ? demanda sournoisement Aude.

– Mais n’importe quoi, je n’ai jamais eu de coup de foutre pour un mec que je ne connais pas.

– Foudre, coup de foudre, Clara. Le foutre, ça vient après le coup de foudre, dit Aude en riant. »

Onze points pour Marquée

La série de La maison de la nuit est l’histoire de la formation de vampire.

N°2 Lire un roman où le héros/l’héroïne est au lycée : Zoey fait ses études au lycée de Broken Arrow.

N°3 Lire un livre PKJ

N°4 Partager son avis sur un livre PKJ avec PKJ :

Je sens que je vais en faire qu’une bouchée : #Marquée par @pccastauthor et @KCastAuthor chez @pocket_jeunesse #VendrediLecture #DefiPKJ pic.twitter.com/qTxnHbp4zZ

— Minie Houselook❄️🎅 (@MinieHouselook) 11 novembre 2016

N°5 Lire un livre au format poche

N°8 Parler du #défiPKJ sur les réseaux sociaux

N°11 Lire un livre sorti avant 2016 : Ce premier est paru en 2007 aux Etats-Unis et 2010 en France.

N°14 Lire un livre dont la couverture est en majorité noire : Je vous laisse voir par vous-même :

chronique la maison de la nuit marquee p c kristin cast fantasy pocket jeunesse

N°15 Lire un livre avec une trahison : Kaley, la meilleure amie de Zoey, sort avec Heath, son ex, et se sont déjà embrassés alors qu’ils étaient encore ensemble.

N°16 Lire un livre avec une histoire de prophétie/de vision/de prédiction de l’avenir : Aphrodite a des visions de l’avenir mais préfère les garder pour elle lorsque cela ne concerne que des pauvres et inutiles humains.

N°18 Lire un livre où le lieu de l’intrigue est important (l’histoire n’aurait pas pu se dérouler ailleurs) : Le lycée des vampires ne pourrait être autre chose qu’un ancien monument racheté pour le bien de la société.

N°27 Débuter la lecture d’une série dont tous les tomes sont déjà parus : La maison de la nuit possède déjà 12 tomes et 4 hors-série. La famille Cast semble s’atteler à des projets plus personnels maintenant, plutôt que de souhaiter poursuivre la série.

Mon défi PKJ de ce mois

Tous les livres que j’ai lus ce mois me permettent de cocher plusieurs points en même temps. Ce qui me mène à un total de 22 points, soit un objectif de 73,3% atteint.

Ceux que je n’ai pas pu remplir ce mois-ci, mais dont cela aurait été possible un autre mois :

N°1 Terminer une trilogie : Il se trouve que ce mois j’en ai commencé deux (La maison de la nuit et Keleana) donc en finir une autre… compliqué ! La dernière saga que j’ai terminée remonte au mois de mai. Il s’agit de L’héritage mais des rumeurs courent sur le Web tel que Paolini nous préparerait un nouveau tome. Est-ce que ce sera la suite directe : le voyage d’Arya et de son dragon ? Ou des années plus tard : une guerre nécessitant l’intervention des Dragonniers ?

N°17 Le héros/l’héroïne de votre livre a un prénom qui commence par un V : J’ai lu Nerve / Addict au mois de septembre… Tout le monde connaît Vee, la grande héroïne de Jeanne Ryan. Elle surpasse toutes ses peurs pour tenter de remporter toujours plus de cadeaux

Je ne pense pas faire ce tag chaque mois. Il est sympa et j’apprécie partir à la recherche de livres qui vous permettra de faire de plus nombreuses découvertes. Et vous, vous avez rempli quels éléments ?

Publicités

Kabukicho, Dominique Sylvain (Viviane Hamy)

chronique kabukicho dominique sylvain polar viviane hamy banner

Kabukicho est un quartier de Shinjuku, à la périphérie de Tokyo. Le jour, les touristes découvrent ce quartier éclectique et incontournable. La nuit, les salariés vont s’y détendre, échangeant des promesses avec des hôtes particulièrement recherchés.

Un Japon tumultueux

Dans la cacophonie de Kabukicho, Yudai est l’hôte le plus prisé. Il dirige le Café château et essaie d’échapper aux Yakusa – la pègre japonaise – à qui il doit beaucoup d’argent, comme tous les propriétaires au Kabukicho. Les temps sont durs et les clients ne viennent plus aussi souvent qu’ils ne le faisaient. Ils ne viennent plus au Café château pour boire et fleureter finement avec des hôtes, alors que c’est l’endroit le plus affectionné de Kabukicho.

Son amitié avec Kate permet à Yudai de s’aérer. Seule, Kate, arrive à le comprendre. Kate Sanders est une anglaise, une étrangère qui s’est bizarrement adaptée au Japon et à ses coutumes. Elle est devenue une icône, la meilleure hôtesse du Club Gaïa. Alors quand Kate ne se présente pas au rendez-vous de Yudai, il se demande ce qui a bien pu l’empêcher de venir… Mais le temps qu’il pose la question au Club Gaïa, la colocataire de Kate, Marie – une française –, a déjà prévenu la police et son père de sa disparition.

chronique kabukicho dominique sylvain polar viviane hamy

Un Japon persistant

Dominique Sylvain est une fine connaisseuse du Japon puisqu’elle y a vécu une dizaine d’années. Le nom de l’auteure ne vous est pas inconnu : normal, direz-vous, elle a reçu le Grand prix des lectrices de Elle, et quelques autres en plus. Sa plume ne cesse d’évoluer car l’auteure ne souhaite pas rester figée dans un style et s’essaie à des manipulations du genre en transgressant les codes. A contrario, Dominique Sylvain adore jouer au jeu de la rencontre des lecteurs afin d’échanger avec eux et pourquoi pas découvrir, elle-même, de nouvelles lectures.

Les éditions Viviane Hamy existent depuis seulement 26 ans et ont déjà vécu de nombreux tumultes. Grâce à sa jeunesse et à sa détermination, elles ont pu renaître et devenir une référence indépendante dans la littérature française La sobriété de la couverture et de la mise en page mettent, encore une fois, en avant ce renouveau, cette libération des surplus non nécessaires. Cette petite maison d’édition évolue en pensant à ces auteurs, à ces lecteurs puis à son développement. Les éditions Viviane Hamy demeurent humaines et familiales.