Un nouveau monde Tome 1 – L’unification, Tessa Nauvel

chronique un nouveau monde l unification tessa nauvel simplement science fiction banner

Un nouveau monde est né. L’unification va pouvoir prendre place. Les Natifs vont enfin être formés à un métier, au lieu de troquer pour survivre.

La création d’un nouveau monde

La Terre n’est plus telle que vous l’avez connue, depuis de nombreuses années. Les Humains l’ont détruit au fur et à mesure, utilisant toutes les ressources qu’elle avait produites. Mais ils ne sont pas les seuls dans le cosmos à subir ces « inconvénients ». Les Natifs subissent leurs propres conséquences. Les Ariméens ont tout fait pour préserver le système écologique de leur galaxie mais celui-ci n’a pas tenu et ils ont dû s’en échapper. Les Ariméens ont alors voyagé à la recherche d’une nouvelle galaxie viable et vivante : ils ont trouvé la Terre.

Les Humains ont d’abord cru à un envahissement, une attaque et ont de suite riposté, avant même la première attaque de l’assaillant. Les Ariméens ont une technologie bien plus avancé et fait arrêter les agressions rebelles rapidement. Un pacte a pu alors se construire entre les Ariméens et les Natifs pour qu’une bonne entente se mette en place. Quelques années après la création du pacte, les Natifs et les Ariméens sont enfin prêts à faire un bout de chemin ensemble et les Ariméens offrent une formation aux Natifs pour construire un avenir ensemble. Amélia attend ce jour avec impatience depuis sa naissance. Elle va entrer dans l’Histoire.

chronique un nouveau monde l unification tessa nauvel simplement science fiction

Un nouveau monde pour de nouvelles bases

Tessa Nauvel écrit depuis sa plus tendre enfance. Même si elle a arrêté pendant quelques années, elle a toujours cette passion qui l’anime. Sa vie familiale l’occupe pleinement et s’évade quelques instants dans l’écriture. Lors de sa reprise, elle se met en quête de sa trilogie : Un nouveau monde. Les deux premiers tomes sont déjà écrits, le troisième est en cours.

L’autrice s’est fortement investie dans l’histoire qu’elle a imaginé, construit et écrit. Elle a ainsi encré ses pensées dans sa trilogie. Science-fiction post-apocalyptique ou dystopie, nous ne rentrerons pas dans le débat. La géographie et la politique des humains et des ariméens n’auront plus de secrets pour vous après ce tome. Ce premier roman pose les bases de son histoire. Quelques éléments y sont déjà détaillés et vous pourrez effectuer quelques voyages. Ajoutez à cela une petite dose de romance pour un été festif.

Le pensionnat de Mlle Géraldine – Tome 1 Etiquette et espionnage, Gail Carriger (Le livre de poche, Orbit)

chronique le pensionnat de mlle geraldine tome 1 etiquette et espionnage gail carriger le livre de poche orbit science fiction banner

Sophronia aime comprendre tous les mécanismes, même si sa mère aimerait simplement qu’elle soit une jeune fille convenable. Alors elle doit absolument empêcher l’étrangère de l’emmener dans ce pensionnat.

Etiquette

Sophronia Angelina Temminick a seulement 14 ans. Ces nombreux frères et sœurs font d’elle la plus jeune fille de la famille, mais pas de la fratrie. Alors elle tente de s’illustrer, tout en évitant les diversions de ses frères. Lors de ces recherches, elle doit faire extrêmement attention aux mécanismes – aux robots aux services de ces parents pour les aider dans les diverses tâches ingrates. Sinon ils iront cafter auprès de sa mère et elle est sûre d’être punie.

Une étrangère visite la famille Temminick. L’entretien entre la mère et l’étrangère est d’ordre privé. Sophronia n’a pas d’autres choix que de passer par le monte-charge afin de suivre la conversation. Lorsqu’elle essaye de faire travailler le mécanisme de l’intérieur, le monte-charge descend précipitamment et elle se retrouve deux étages plus bas, la tête dans ses jupes et le dessert renversé sur cette grande dame. Négocier avec sa mère afin de ne pas aller dans ce pensionnat ne va pas être facile après cette échauffourée.

chronique le pensionnat de mlle geraldine tome 1 etiquette et espionnage gail carriger le livre de poche orbit science fiction

Espionnage

Gail Carriger a obtenu ses diplômes en archéologie et en anthropologie, respectivement à Nottingham et à Santa Cruz. Preuve en est que l’auteure maitrise parfaitement les voyages de ces personnages. La connaissance des lieux lui donne un avantage incontestable pour générer auprès de son lecteur les sensations et les émotions qu’elle souhaite. Sa première série Le protectorat de l’ombrelle est également un best-seller.

La maison d’édition Orbit a mis la main sur une magnifique plume américaine et british à la fois. Le style et la classe sont alors obligatoirement omniprésents. Le livre de poche l’a republié, dans son format de prédilection, pour le plus grand bonheur de son public français. La traduction de Sylvie Denis nous transmet les émotions de Gail Carriger. Vous sentez les voyages, les observations et l’épanouissement de l’auteure. Un premier tome prometteur, plus d’aventures et de divertissements semblent filer à l’horizon.

La rumeur – Tome 1 La fuite, Solenne Hernandez (Bookelis)

chronique la rumeur la fuite solenne hernandez simplement fantasy bookelis banner

La planète Terre a été beaucoup trop malmenés par ses anciens habitants et elle ne peut plus fournir assez à manger pour l’ensemble de ces habitants restants. C’est ainsi que des secteurs se sont construits.

Attrape rêve

Le Secteur garantit l’apport de vivres et de sécurité aux villages qui l’entourent. En échange, les habitants doivent travailler, quasiment chaque jour, dans les terres afin de vérifier que les rendements seront maximums. Une rumeur court dans tout le village, et autour. Une rumeur que tous les enfants connaissent par cœur, mais qu’ils aiment réentendre à n’importe quelle occasion.

Des habitants se sont élevés contre le Secteur car la répartition n’est pas aussi équitable qu’il ne le laisse paraître. Le Secteur les abat pour maintenir la paix. Le temps, pour le témoin, d’aller chercher de l’aide, tous les corps ont disparu. Brewen et Oswald sont deux enfants du village. Ils fuient après une attaque du Secteur, en pleine nuit. Le Secteur a besoin de tous les enfants, attraper leurs rêves et diffuser la paix dans tous les villages. Une fois leurs rêves attrapés, les enfants ne sont plus que des légumes, des êtres vivants sans espoir, sans reconnaissance, sans rêves. Aucun fuyard ne doit entrer en contact avec les villages encore sous la coupe du Secteur.

chronique la rumeur la fuite solenne hernandez simplement fantasy bookelis

Potentiel dystopique

Solenne Hernandez est une autrice de la nouvelle société, du 21e siècle. Elle commence par écrire sur Wattpad puis se publie, notamment, grâce à Bookelis sa trilogie dystopique. L’autrice est sur tous les réseaux sociaux mais préfère garder la discrétion sur sa vie personnelle, vous pourrez la comprendre. N’hésitez pas à interagir avec elle, elle adore échanger sur ces romans et ceux des autres.

La rumeur commence rapidement mais, l’auteure n’hésite pas à prendre son temps ensuite pour vous expliquer toutes les implications. La frustration vous fera peut-être tourner quelques pages pour savoir ce qu’il va se passer ensuite, mais vous reviendrez vite où vous étiez pour tout comprendre dans les moindres détails. Vous serez emportés avec les personnages de Solenne, avec beaucoup de potentiel.

L’ange de la nuit Tome 1 – La voie des ombres, Brent Weeks (Milady)

chronique l ange de la nuit tome 1 la voie des ombres brent weeks bragelonne milady fantasy série banner

Azoth est un enfant esclave d’une dizaine d’années. Il rêve de pouvoir s’en sortir. Mais le Rat ne le laissera pas partir comme ça.

Un combat sans merci

Azoth doit se débrouiller pour trouver à manger et l’argent pour avoir la protection de sa guilde. S’il ne paie pas, la guilde ne le protégera et le Rat le battra jusqu’à ce qu’il soit satisfait de la marque laissée sur lui pour faire comprendre à toutes les adhérents qu’ils n’ont pas le choix. Mais Azoth ne cherche pas seulement à se protéger. Il a pris sous son aile une jeune fille, plus petite et muette : Poupée.

Azoth n’a pas le choix. Il a beau cherché toutes les solutions, c’est la seule et unique. Tout le Dédale n’est construit que de guilde d’enfants plus ou moins âgés, orphelins et esclaves. C’est une coutume courante. Il doit apprendre à accepter ou il doit affronter le Rat. Alors quand celui-ci frappe de nouveau un enfant qui avait payé sa solde, juste pour impressionner toute la file et qu’il s’en prend à Poupée, Azoth a du mal à se contrôler mais le Rat a deux fois plus de force que lui.

chronique l ange de la nuit tome 1 la voie des ombres brent weeks bragelonne milady fantasy série

Une ombre parmi les ombres

Brent Weeks a un parcours un peu éclectique. Après son diplôme en études anglaises et avoir parcouru le monde, il devient barman et commence à écrire au coin du bar sur des serviettes. Les éditions Orbit l’embauchent pour son premier roman : La voie des ombres. L’auteur agrémente son histoire avec beaucoup de descriptions, ce qui laisse très peu de place à l’imagination. Le côté positif de ces descriptifs est que vous déroulez un film qui évolue, s’enrichit au fur et à mesure. Les lecteurs pourront presque avoir l’impression d’être dans un polar du milieu du XXe siècle.

Les éditions Bragelonne ont vu un auteur fantaisie à grand succès alors ils n’ont pas traîné pour le traduire et le publier. Le label Milady a repris la couverture initiale magnifique pour sa version de poche. Je trouve tout de même dommage que les éditions Orbit n’aient pas insisté pour construire plusieurs parties. Par exemple, lorsqu’Azoth est Azoth puis qu’il devient Kylar. La césure est ressentie, imagée mais elle aurait eu plus d’impacts si elle était présente. La traduction d’Olivier Debernard va vous faire vivre toutes les aventures du jeune héros comme si vous étiez juste à côté de lui.

La sélection, Kiera Cass (Collection R)

chronique la selection kiera cass serie chicklit banner

America Singer est une chanteuse et musicienne désuète. Elle et sa famille doivent souvent se serrer la ceinture. Alors, la sélection serait une véritable bénédiction, mais America refuse d’y participer.

Une question de survie ?

Après le départ de sa sœur et de son frère aînés, America a endossé le rôle d’aînée de la famille à pleine dent. Elle aide sa mère en cuisine, cherche toujours l’approbation de son père dans tous ses actes et rassure sa sœur et son frère cadets. De plus, elle travaille avec sa mère pendant les périodes des fêtes ; même si elles ne sont plus ce qu’elles étaient depuis que les Etats-Unis n’existent plus et que la Chine contrôle le pays.

Un accord de royauté a été trouvé et maintenant, le peuple évolue selon huit rangs. Les personnes de rang un sont le roi, la reine et leurs familles, tandis que les rangs huit sont des sans domicile fixe qui se tuent à la tâche pour réussir à manger. America et sa famille appartiennent au rang cinq. Ce sont des artistes. Ils doivent évoluer en fonction de la mode pour tenir le coup.

Le roi et la reine ont eu un fils, Maxon. Celui-ci est en âge de se marier. La sélection va donc commencer afin de lui trouver sa future épouse. Toutes les jeunes filles du royaume peuvent y prétendre. Seules 35 pourront rejoindre le château afin que Maxon puisse faire son choix, sous l’œil des caméras et de sa famille.

chronique la selection kiera cass serie chicklit

Un rafraîchissement ?

Keira Cass a imaginé une télé-réalité post-apocalyptique dans le but de revenir aux contes de princesse. Sur le papier, cela peut paraître lourd et léger à la fois. L’auteur déclenche la fin du monde pour jouer son personnage en princesse. Et en même temps, pour jouer à la princesse, il suffit d’une jolie fille et d’une robe. L’auteur échappe aux clichés tout en s’amusant avec eux et rend le tout rafraîchissant.

La collection R s’est attaquée à la traduction de ce roman avec Madeleine Nasalik. Leurs travaux vous font voyager et vivre la misère que le TV show, dans une sensation de réalité augmentée. L’édition est très fine tant sur la qualité du papier que sur la mise en page. L’énergie de Robert Laffont va vous transporter jusqu’au bout de ce premier tome en quelques heures.

A découvert, Harlan Coben (Pocket)

chronique a decouvert mickey bolitar harlan coben banner

Après le meurtre de son père, Mickey Bolitar se retrouve chez son oncle inconnu. A peine rentré, sa petite amie est portée disparue sans laisser de traces.

Une réalité déconcertante

Mickey est un adolescent de quinze ans. Il vient de faire son entrée en seconde dans le même lycée que l’avait fait son père à son âge. C’est la première fois qu’il fait son entrée en classe dans un bâtiment américain. Avant, Mickey vivait avec ses parents à travers le monde dans le but d’aider les associations d’enfants. Son éducation était faite par les personnes qu’ils rencontraient au travers de leurs voyages.

Pour sa rentrée en seconde, le père de Mickey a décidé que son fils devait avoir une vie plus stable et de retourner vivre aux Etats-Unis. Quelques semaines après leurs retours, un accident de voiture tue sur le coup le père de Mickey. La mère est détruite. Mickey se voit confier à son oncle qu’il ne connait que de nom. La rentrée des classes n’est pas la plus facile. Alors trois semaines plus tard, quand sa petite amie disparaît, Mickey a besoin de la savoir en vie et de la retrouver.

chronique à découvert harlan coben

Une nouvelle chasse

Harlan Coben sait garder son public en éveil et en attente. Pour le lecteur, la rencontre de Mickey et de Myron s’effectue qu’après avoir engrangé 20 % du livre. L’attente peut paraître longue mais les rebondissements font passer cette rencontre (et leur relation) au second plan, ce qui dépeint l’univers de Coben. Sa plume polarisante est toujours aussi majestueuse et redoutable.

Cécile Arnaud nous laisse ressentir les écrits de Coben grâce à sa traduction fine. Elle est toutefois moins enthousiaste concernant les échanges par SMS entre adolescents. Les éditions Pocket ont fait un bon pari pour cette réédition (publié en France chez Fleuve Noir). Même s’il s’agit d’un poche, quelques efforts de mises en page sont présents. Pocket a aussi ajouté le premier chapitre du deuxième tome pour ajouter à l’incitation. La saga polar Mickey Bolitar de Coben apparaît comme une nouvelle jeunesse de l’auteur, de ses lecteurs et de sa plume.

La passe-miroir – Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos (Gallimard)

chronique la passe-miroir les fiancés de l'hiver christelle dabos

Ophélie vit sur l’arche d’Anima et a la faculté de lire dans les objets. Chaque personne de cette arche a une capacité spécifique. Les objets qu’elle touche ne vont pas lui révéler ce qui l’attend à son retour chez elle…

Une liseuse pas comme les autres

Ophélie aime sa solitude et éviter ses prétendants. Pour cela, son travail au musée en tant que liseuse est très important à ses yeux et lui permet une tranquillité quasi absolue. Toutefois, les doyennes (les mères responsables de la communauté) ont décidé qu’elle avait repoussé assez de futurs époux et qu’elle allait épouser un homme provenant de l’arche du Pôle. Ophélie va se renseigner auprès de son oncle, qui tient la bibliothèque de l’arche d’Anima. Elle espère trouver, parmi les voyages de ces ancêtres, quelques éléments afin de se renseigner sur son fiancé. La liseuse découvre quelques photos écœurantes d’animaux disproportionnés morts aux côtés d’individus imposants.

chronique le passe miroir les fiancés de l hiver christelle dabos

Un hiver chauffant

Christelle Dabos est une jeune femme qui a fait grandir son imaginaire au sein des hôpitaux. Alors qu’elle allait commencer sa vie de bibliothécaire, la maladie survient. L’écriture l’aide à évacuer tous ces moments puis, elle continue après être rentrée chez elle. Des amies voient ses écrits et la poussent à participer au concours Gallimard Jeunesse. L’auteure en devient la grande lauréate et son premier livre, un bestseller. Sa plume littéraire ravie et merveille le fantastique de son histoire.

Les éditions Gallimard Jeunesse ne se sont pas trompées en la choisissant. En effet, les écrits de Dabos plaisent à travers toute la toile. Les seuls commentaires « négatifs » sont la peur face à l’engouement des lecteurs. Les illustrations de Laurent Gapaillard sont magnifiques. Son crayon est à la fois léger et structurant. Les combinaisons de ces protagonistes vont vous faire passer un excellent hiver.