Mass Effect Andromeda – La révolte du Nexus, Jason M. Hough et K. C. Alexander (Milady)

chronique mass effect andromeda la revolte du nexus jason hough alexander milady fantasy gaming banner

Mettriez-vous le pied sur le Nexus ? La plateforme vous promet de vous endormir pendant six siècles, de vous faire sortir de la Voie Lactée et de vous envoyer coloniser une nouvelle galaxie.

Mission Galaxie Andromeda

Après de nombreux efforts et argumentations, Jien Garson a réussi à convaincre les créanciers d’investir dans ce projet pharamineux et beaucoup d’habitants de la Voie Lactée de commencer une nouvelle vie. Toutes les espèces, en vie, sont représentées. Les vieilles guerres (froides) cesseront. Ainsi les Galariens et les Krogans devront travailler ensemble afin de construire cette nouvelle galaxie, cette nouvelle paix.

Kesh, et ses collègues et amis Krogans du clan Nakmor, sont venus pour changer de vie, prendre ce nouveau départ offert par Jien Garson. Lorsqu’elle se réveille, Kesh sent tout de suite que le système l’interpelle mais qu’il ne peut communiquer avec elle. Les cryostases sont en état de surchauffe et tous les habitants du Nexus n’ont pas la force de la krogane pour réussir à en sortir vivant. Kesh, qui est l’une des deux seules personnes à connaître le code d’activation manuelle, aide ses semblables. Mais ils doivent s’activer, car le Nexus, aussi, est touché.

chronique mass effect andromeda la revolte du nexus jason hough alexander milady fantasy gaming

Mass Effect pour l’amour du jeu

La collection Milady traduit et publie la majorité des livres sur les jeux vidéo, en France. Avec Bragelonne, sa maison d’édition référente, ils sont les piliers de la publication gaming (j’enlève volontairement les guides des compteurs). Le jeu vidéo – Mass Effect Andromeda – donne les informations contenues dans le livre, mais l’histoire n’est pas la même. Le joueur se retrouve dans la peau d’Alec Ryder sur une planète inconnue avec des Aliens. Une fois le Nexus rejoint, les dirigeants rapportent ce qu’ils ont vécu en commençant par l’épilogue de ce premier tome. Je suis ravie d’avoir attendu de le finir, j’aurais été déçue d’être spoilée aussi rapidement et facilement. Bioware maîtrise toujours son sujet, même après toutes ces années et ces attentes.

Jason M. Hough et K. C. Alexander contrôlent l’univers Mass Effect comme jamais, pour cette nouvelle aventure. Le concepteur de jeux vidéo, Jason M. Hough, a imaginé le background de Mass Effect Andromeda. Le lecteur peut ainsi s’attarder sur tous les détails, que ce soit le paysage ou le ressenti profond de chaque personnage. La joueuse invétérée de Mass Effect, K. C. Alexander, s’est prise au jeu et a géré sans peur les diverses espèces : Humains, Krogans, Galariens et Asari. Le tandem envoie la nouvelle alarme d’urgence pour visiter une librairie sans rupture de stock et retrouver la série Mass Effect.

Publicités

L’ange de la nuit Tome 1 – La voie des ombres, Brent Weeks (Milady)

chronique l ange de la nuit tome 1 la voie des ombres brent weeks bragelonne milady fantasy série banner

Azoth est un enfant esclave d’une dizaine d’années. Il rêve de pouvoir s’en sortir. Mais le Rat ne le laissera pas partir comme ça.

Un combat sans merci

Azoth doit se débrouiller pour trouver à manger et l’argent pour avoir la protection de sa guilde. S’il ne paie pas, la guilde ne le protégera et le Rat le battra jusqu’à ce qu’il soit satisfait de la marque laissée sur lui pour faire comprendre à toutes les adhérents qu’ils n’ont pas le choix. Mais Azoth ne cherche pas seulement à se protéger. Il a pris sous son aile une jeune fille, plus petite et muette : Poupée.

Azoth n’a pas le choix. Il a beau cherché toutes les solutions, c’est la seule et unique. Tout le Dédale n’est construit que de guilde d’enfants plus ou moins âgés, orphelins et esclaves. C’est une coutume courante. Il doit apprendre à accepter ou il doit affronter le Rat. Alors quand celui-ci frappe de nouveau un enfant qui avait payé sa solde, juste pour impressionner toute la file et qu’il s’en prend à Poupée, Azoth a du mal à se contrôler mais le Rat a deux fois plus de force que lui.

chronique l ange de la nuit tome 1 la voie des ombres brent weeks bragelonne milady fantasy série

Une ombre parmi les ombres

Brent Weeks a un parcours un peu éclectique. Après son diplôme en études anglaises et avoir parcouru le monde, il devient barman et commence à écrire au coin du bar sur des serviettes. Les éditions Orbit l’embauchent pour son premier roman : La voie des ombres. L’auteur agrémente son histoire avec beaucoup de descriptions, ce qui laisse très peu de place à l’imagination. Le côté positif de ces descriptifs est que vous déroulez un film qui évolue, s’enrichit au fur et à mesure. Les lecteurs pourront presque avoir l’impression d’être dans un polar du milieu du XXe siècle.

Les éditions Bragelonne ont vu un auteur fantaisie à grand succès alors ils n’ont pas traîné pour le traduire et le publier. Le label Milady a repris la couverture initiale magnifique pour sa version de poche. Je trouve tout de même dommage que les éditions Orbit n’aient pas insisté pour construire plusieurs parties. Par exemple, lorsqu’Azoth est Azoth puis qu’il devient Kylar. La césure est ressentie, imagée mais elle aurait eu plus d’impacts si elle était présente. La traduction d’Olivier Debernard va vous faire vivre toutes les aventures du jeune héros comme si vous étiez juste à côté de lui.

Le jeu de l’assassin, Amy Raby (Milady)

chronique le jeu de l assassin amy raby fantasy milady

Le destin de Vitala Salonius a été choisi dès le moment de sa conception. Elle n’a rien pu y faire. Ses actions, ses choix n’ont pu le changer.

Une assassin hyper-efficace

Vitala est une jeune femme magnifique. Elle détourne le regard de nombreux hommes. Et ils restent auprès d’elle, s’ils ne s’attachent pas au fait qu’elle est une roturière au sein du peuple de Kjall. Elle provient de Riorca, la province rebelle au royaume. Son apparence lui permet de le cacher. Vitala s’entraîne depuis sa tendre enfance à un seul et unique objectif : libérer Riorca de la pression du Kjall. Sa mission est, non des moindres, séduire l’Empereur Lucien Florian Nigellus et le tuer. L’Empereur peut avoir toutes les femmes qu’il souhaite dans son lit, alors Vitala devra la jouer serrer. D’autant que son instinct Riorcan est remis en question, telle la seconde fataliste après une dizaine d’années d’entraînement.

chronique le jeu de l assassin amy raby fantasy milady

Un amour infaillible

Amy Raby a quelques habitudes pour écrire. L’auteure n’hésite pas à s’isoler et à s’adapter quand les circonstances l’exigent, telles les enfants. Elle fait partie de la nouvelle génération qui n’hésite pas à partager avec des groupes de critiques, de quelques lecteurs pour connaître leurs avis précis sur ces écrits. Sa plume est une talentueuse alliance de romance, de fantaisie et de science-fiction.

Les éditions Milady n’ont pas lésiné sur les moyens. Le format poche reste assez espacé pour respecter les traditions de l’édition et c’est un fait qui reste remarquable pour ce format, où l’économie est le maître mot. A déplorer, tout de même, le manque de carte. Mais on ne peut pas en vouloir aux éditions de la traduction pour cela. De plus, l’auteure vous rappelle la position si jamais vous avez fait un blackout entre vos moments de lectures. Ca me donne envie de me jeter sur les autres Milady et Bragelonne de ma PAL !

Haul anniversaire : tout en poche

haul anniversaire tout en poche banner

Cette semaine, c’était mon anniversaire alors forcément, j’ai reçu quelques livres. Des fantasy, de la SF et du polar. Mes ami(e)s savent comment me faire plaisir, mais je vous présente leurs cadeaux livresques seulement (le reste, c’est pour moi). 3421 pages de pure bonheur.

Black out par Marc Elsberg chez Le livre de poche

J’ai décidé de me remettre aux thrillers et polars dernièrement, alors voilà Black out. A priori, cette fiction va commencer comme la série Révolution : un jour, on ne sait pas pourquoi, ni comment, mais l’électricité s’arrête dans tout le pays, puis dans le monde. Marc Elsberg s’appuie sur la réalité pour construire son histoire donc les sensations et l’envoutement risquent d’être omniprésents.

chronique black out marc elsberg polar le livre de poche

Les derniers jours du paradis par Robert Charles Wilson chez Folio

J’ai toujours beaucoup de mal à choisir un SF parce que j’ai très peur que l’univers ne me plaise pas, ou que les ponts entre le monde du livre et notre monde soient trop éloignés. Robert Charles Wilson n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’il a su s’imposer au Canada et remporter plusieurs prix littéraires (dont le prix Hugo).

chronique les derniers jours du paradis robert charles wilson sf folio

Cœur d’acier par Brandon Sanderson chez Le livre de poche et Orbit

Encore un livre très délicat à ranger dans une seule case, puisque ce roman est à la fois un SF et un fantasy. Histoire de compliquer un peu la tâche, il est publié dans les maisons d’éditions Le livre de poche et Orbit (toutes les deux au sein du groupe Hachette). Brandon Sanderson vit cette pluralité littéraire plutôt bien, puisqu’il permet aux personnes malveillantes de dominer le monde grâce à des pouvoirs, et une infime possibilité aux humains de s’en sortir vivants.

chronique coeur d acier brandon sanderson sf fantasy le livre de poche orbit

Le jeu de l’assassin pat Amy Raby chez Milady

Je n’ai pas lu un fantasy assassin depuis des lustres. Vitala Salonius est une femme très attirante. Elle a pour mission de séduire l’empereur puis l’assassiner. Ce pitch a tendance à me rappeler la série Marco Polo, et s’il y a autant de morts (dans la série télé) que de tentatives de meurtres (dans le livre), je sens que ça va être tendu.

chronique le jeu de l assassin amy raby fantasy milady

Keleana – La prisonnière par Sarah J. Maas chez Le livre de poche

Cela fait un moment que je voulais commencer à lire Sarah J. Maas. J’entends parler de cette auteure depuis quelques temps, et encore plus avec les booktubeurs américains (comme JesseTheReader). Keleana est un assassin mais elle s’est fait prendre par le roi. Elle va chercher à recouvrir sa liberté. C’est la première traduction de la première série (Throne of Glass) de Maas alors j’avoue avoir quelques attentes…

chronique keleana la prisonniere sarah j maas fantasy le livre de poche

L’ange de la nuit – La voie des ombres par Brent Weeks chez Milady

Je crois que mes potes veulent vraiment que je recommence à lire des fantasy assassins. D’autant que celui-ci fait pas loin de 694 pages et je peux vous jure que la taille de police est vraiment petite ! Les éditions Milady ont sorti la traduction de la deuxième série de Brent Weeks. Je ne sais pas quand je vais commencer à lire l’art de l’assassinat mais je sens que ça va être intense.

chronique l ange de la nuit la voie des ombres brent weeks fantasy milady

La maison de la nuit – Marquée par P. C. et Kristin Cast chez Pocket

Mère et fille se sont associées pour inventer l’univers de la maison de nuit, et pas seulement pour un livre, mais pour toute une série. A noter aussi que la couverture de Pocket en poche est juste A-MA-ZING (désolée pour le franglais, mais regardez là). L’histoire de Zoey m’a l’air original et pas d’un nouveau Twilight ajusté.

chronique la maison de la nuit marquee p c kristin cast fantasy pocket jeunesse

Mes ami(e)s me connaissent bien ! Ils m’ont interdit de les citer et mais, je me dois au moins de vous dire (et redire) ça : JE VOUS AIME !!! 💞 Milles mercis pour tous ces cadeaux ! Vous êtes à la fois fous et mes meilleurs potes.

Avant toi, Jojo Moyes (Milady)

chronique avant toi jojo moyes moldusdelecture banner

Louisa habite dans un petit village anglais où la seule activité touristique, le château, génère toute l’économie. Elle perd son emploi de serveuse de café, suite au départ du propriétaire. Elle doit trouver un moyen d’apporter de l’argent dans le foyer.

Un emploi indésirable

Louisa réside toujours chez ses parents malgré ses 27 ans par manque de fond. Son père travaille à l’usine de tapisserie. Sa mère s’occupe de son père, emménagé sous une surveillance accrue. Sa sœur, Treena, tente de s’en sortir avec son emploi chez le fleuriste pour son fils, Thomas. Patrick, son petit-ami, l’encourage à le rejoindre dans son entreprise de coaching et à participer un triathlon extrême.

Louisa atteint ses limites lorsqu’elle voit Syed, son conseiller Pole Emploi. Elle doit se rendre chez la famille Traynord afin de passer un entretien pour un poste d’aide-soignante. Camilla ne l’apprécie pas mais reconnaît sa joie de vivre. Will, tétraplégique, va devoir supporter la tête de mule grossière choisie par sa mère.

chronique avant toi jojo moyes moldusdelecture

Un travail envahissant

Jojo Moyes a mené des recherches précises pour coller à la réalité de son histoire, tellement que l’on s’attend à découvrir la note « d’après une histoire vraie » (mais elle n’apparaît pas). Ces éléments concrets permettent de nous balader facilement dans le récit.

La rythmique est trop changeante. On ne cesse de passer d’un rythme rapide à un rythme lent, puis l’inverse. A tel point, lorsqu’on commence le roman, on se croit dans une nouvelle. Puis le pavé d’éléments sur le handicap vous assomme. Moyes s’attaque au débat de la mort thérapeutique uniquement par des clichés. On lit les arguments des deux parties mais on ne ressent pas l’engagement de l’auteur. Avant toi enthousiasme mais le style manque de travail.

Seul sur Mars, Andy Weir (Milady)

Seul sur Mars Andy Weir Matt Damon

Réveillez-vous ! Vous venez de subir une décompression, votre combinaison est trouée d’une antenne logée dans votre buste et vos collègues viennent de décoller en urgence vous laissant seul sur Mars.

Pas le droit de paniquer…

Première mission, vous devez fermer votre combinaison. Deuxième mission, vous devez trouver de l’oxygène. Pendant votre inconscience, votre combinaison a comblé les manques et a dû utiliser beaucoup de ressources. Troisième mission, ne pas paniquer. Si vous le faites, vous êtes mort. Il va falloir ruser, trouver des alternatives et espérer. La prochaine mission sur Mars est dans quatre ans. Il faudra survivre jusque-là. A vous de jouer.

Seul sur Mars Andy Weir

… la NASA contrôle tout

Ce livre pourrait être l’affiche d’un jeu vidéo, ou un simulateur de la NASA pour ces astronautes. Pourtant, Andy Weir est l’un de leurs plus grands fans. Il n’a que 16 ans quand il commence à l’écrire. Accueilli très élogieusement par les critiques, Hollywood se mêle au projet et en créé un film d’une puissance héroïque. Trois genres s’entremêlent – la fantasy, la science-fiction et le réalisme. Cette pluri-culture frustre par son incapacité d’action, enivre par les découvertes, l’intelligence et le sang-froid et ravie par son positivisme et rationalisme.

Un amour de look, Judy Astley (Milady)

un amour de look

Une femme va de galère en galère. A part se prostituer, elle se demande comment elle va pouvoir sortir de ces problèmes.

Relooking complet

Bella est divorcée et vient de plaquer son petit-ami, parce qu’il n’a pas estimé utile de l’informer qu’il est marié et en couple. Quand elle rentre, elle découvre sa fille adolescente, Molly, sur le point de faire l’amour avec Giles dans sa chambre. Soudainement, son ex-mari se rappelle que la maison est aussi sa propriété et qu’il souhaite vendre. Bella n’a pas les moyens de payer et doit en plus faire face à une perte d’emploi.

La seule solution est de faire partie d’une série de télé-réalité, au sein de sa maison. Bien sûr, elle participe, devra se faire relooker et accepter les points de vue aguerris des modeuses.

Un amour de look Judy Astley

Cassage de murs en direct

Judy Astley dénonce les codes de la mode et de la télé-réalité, tout en étant gentille avec ces personnages pour éviter qu’ils souffrent trop de sa plume.

Un amour de look se lie très rapidement. Pendant quelques jours, il introduira votre vie, vous faisant apprécier, ou non, les personnes et les lieux qui vous entourent. Certains microscopiques détails vous sauteront aux yeux et vous déborderont d’émotions, tandis que votre compagnon, à qui vous indiquer ce détail, ne verra rien. Attention la folie vous guète !