IFICS – Tome 2 Fractured Innocence, Julia Crane (Valknut Press)

chronique IFICS Tome 2 Fractured Innocence Julia Crane Valknut Press science fiction banner

Retrouvez Kaitlin, la seule demi-robot, demi-humaine, programmer pour tuer et entraîner comme un super-soldat mais dont les sentiments échappent au contrôle d’IFICS.

Des sentiments

Après son adaptation, Kaitlin habite chez son petit-ami Lucas. Il n’est pas prêt à laisser partir pour sa première mission, ce pourquoi elle a été modelée, fabriquée et construite. Il ne veut pas qu’elle parte pour une durée indéterminée, ni qu’elle aille risquer sa vie. A la rigueur, il pourrait le supporter s’il avait le droit de l’accompagner mais il n’est pas accrédité pour faire cela. L’entreprise et le Professeur avait déjà eu beaucoup de mal à lui accorder de nouveau leur confiance après qu’ils aient appris la relation qu’il entretenait avec Kaitlin. Erik, le beau gosse et surtout le soldat en qui IFICS a toute confiance, l’accompagnera et la protégera face aux dangers, malgré son humanisme.

Kaitlin ne comprend pas les sentiments de Lucas, mais son corps si. Il la mène jusqu’à son petit-ami pour le rassurer et enfin, se diriger vers cette mission qu’elle attend depuis longtemps. Elle doit arrêter, par tous les moyens, Vance Dasvoik, un trafiquant d’êtres humains qui les utilise comme esclaves, voire esclaves sexuels pour lui-même et ses clients.

chronique IFICS Tome 2 Fractured Innocence Julia Crane Valknut Press science fiction

Une mission

Julia Crane maintient son style. Elle n’hésite pas à utiliser son personnage, Kaitlin, pour aller au cœur des événements, plutôt que de s’embêter avec maintes descriptions, comme le font ces collègues britanniques. Les descriptions présentes doivent faire le point d’une attention de votre part, car vous pouvez être certain(e) que l’autrice l’utilisera plus tard dans son roman.

L’éditeur Valknut Press a trouvé sa trilogie qui fait l’objet de toute attention. La couverture est toute aussi travaillée que les descriptions et adaptations qui sont apportées au corps de Kaitlin pour sa mission. La trilogie n’est pas encore traduite dans la langue de Molière, mais est facile à comprendre. Le vocabulaire technique de programmation et de sciences humaines n’a pas besoin d’être compris pour apprécier l’histoire. Les technologies apportent un plus appréciable.

Publicités

J’avais seize ans et j’étais une meurtrière, Jean-Luc Espinasse (IS Edition)

chronique J’avais seize ans et j’étais une meurtrière Jean-Luc Espinasse IS Edition polar banner

Antoine Bogossian est un plongeur dans la ville phocéenne. Sa plongée matinale lui permet de découvrir un objet qui va le faire voyager.

Seize ans

Marseille est une très grande ville, mais Antoine aime son quartier plutôt retiré, rurale et surtout conviviale. Ici, chacun connaît tout le monde et tout le monde est capable de savoir où vous êtes à n’importe quel moment de la journée. Le nouveau Marseille a pourtant redéfini le paysage. L’arrivée du MUCEM (Musée des civilisations méditerranéennes) a changé la vie d’Antoine. Connaissant la valeur des objets et aimant l’histoire et les anecdotes, Antoine se retrouve propulsé en tant que chef de sécurité du musée national.

L’une des passions d’Antoine est la plongée. Au petit matin, il décide de se rendre à Pomèges, avec son pneumatique, pour aller cueillir quelques huitres dans les 25 mètres de profondeur. Au cours de la plongée, il est attiré par les profondeurs et continue sa descente. Il trouve une caméra portative de sport dans les 35 mètres. Le visionnage des vidéos lui montre une plongée bloquée dans un endroit qu’il reconnaît et un accident (de plongée). Il cherche à savoir si le plongeur est toujours en vie, via ses contacts et les réseaux sociaux. Une femme anonyme le contacte, lui annonce qu’il s’agit de son ami :  Christian Delbar et qu’il était à la recherche d’un trésor dont elle a les instructions de géolocalisation sur un carnet.

chronique J’avais seize ans et j’étais une meurtrière Jean-Luc Espinasse IS Edition polar

Une meurtrière

Jean-Luc Espinasse se repose maintenant après sa brillante carrière dans la publicité et le marketing. Dans le secteur de la presse quotidienne, l’auteur s’est attaché à mettre une empreinte plus volumineuse et moins régulière en s’attelant à l’écriture de romans. Il s’agit de son quatrième roman, après L’accident : aux confins de l’indicible, Le candidat et Intelligences (tous les trois publiés chez IS Edition).

Vous commencez à connaître les éditions IS. La maison d’édition marseillaise aime à publier des romans sur les terres où elle a été construite. Difficile de leur en vouloir, connaissant leur sujet, vous pouvez être sûrs que les descriptions de décors sont d’un réalisme à couper le souffle. En plus, l’auteur vous permet de visiter le nouveau Marseille, la capitale de la culture. On pense souvent à visiter une ville par ces musées et Jean-Luc Espinasse vous propose de la découvrir par ses fonds marins.

Neogicia Tome 3 – Contagion, Fabien Fournier (Olydri)

chronique Neogicia Tome 3 Contagion Fabien Fournier science-fiction fantasy Noob banner

Saly Asigar reprend sa vie normale, après son enlèvement de Memoria à Glacesang (dans le camp de la Coalition). Sa troisième année d’études dans l’école prestigieuse commence.

Virus

Quand vous êtes étudiant au sein de l’école Memoria, vous avez souvent besoin de déstresser, de vivre et de faire tomber l’adrénaline. Pour ça, rien de mieux que de se diriger vers la boîte de nuit la plus proche de l’école et s’éclater sur la piste de danse. Saly et ses camarades se sont promis de ne plus y aller – enfin, tant que leurs vies restent gérables. C’est le dernier jour de vacances avant la reprise des cours pour leurs troisièmes années de formation et ils comptent bien le vivre jusqu’au bout de la nuit, même s’ils seront fatigués pour suivre correctement les enseignements.

La formation commence fort, comme ils s’y attendaient. Loreley développe sa force et sa détermination de plus en plus. L’Empereur Lucans semble avoir trouvé une explication à ses résultats. Il pense que le psychisme de Saly est tellement développé et leur relation si particulière font qu’ils influent sur Loreley, et sur le reste du groupe aussi. Seulement un fléau se répand dans la ville de Centralis. Certains néogiciens semblent attraper un virus, qui les font saigner abondement en interne. L’analysium n’arrive pas à trouver ne serait-ce qu’un point commun entre les différents cas. Lors d’une course, Loreley s’arrête soudainement. Saly ne comprend pas son comportement puis la voit se mettre à saigner.

chronique Neogicia Tome 3 Contagion Fabien Fournier science-fiction fantasy Noob

Epidémie

Fabien Fournier n’est autre que le créateur de Funglisoft. Vous connaissez peut être mieux son entreprise sous le nom d’Olydri. L’inventeur du webmedia Noob ne tarit pas d’idées. L’auteur est en train de finir sa conceptualisation de la 3e phase de la série, tout en prenant des notes pour la 4e phase ensuite. Son nouveau record d’Europe de crowdfunding lui donne des ailes (plus grandes que celles des Sources).

Pour les non-adeptes de la web-série, le principal est de s’amuser. Neogicia n’est pas aussi humoristique : premièrement, parce que le rôle de l’héroïne – Saly Asigar – a été pensé pour la femme de l’auteur et deuxièmement, parce que vous êtes directement impliqué dans les romans Neogicia avec l’utilisation de la première personne du singulier. Dans ce tome, le recordman s’est pris au jeu et vous envoie chez l’ennemi pour vous torturer l’esprit. Reste à savoir ce que l’auteur va nous imaginer pour la suite de la formation de Saly.

Silhouettes, Laurent Hunziker (Chez Lulu)

chronique Silhouettes, Laurent Hunziker Chez Lulu littérature simplement banner

Laurent Hunziker sort de l’ombre ces silhouettes. Au gré du vent, de ces rêves ou de la réalité, l’auteur nous livre son imagination.

L’aventure

Tout commence au début du 20e siècle, par un dimanche soir à Rochefort, où quatre jeunes hommes souhaitent bavasser tranquillement. Le temps de se raconter quelques histoires aux abords du lavoir, ils se font déloger pour plus de quiétudes. Alors ils remontent la rue principale et se dirigent vers les côtés de l’église. Augustin débarque en retard et est raillé par ses camarades pour son goût de la mode. Chacun a perdu au moins une personne de sa famille dans cette guerre mondiale. Pourtant chacun essaie de montrer fort. Augustin n’en peut plus de ses railleries et réclame un défi.

Au fur et à mesure des nouvelles, vous allez voyager en Thaïlande, à Bangkok, pour une paire d’escarpins, où le karma est bien plus entêté que n’importe quelle conviction. Vous pourrez refaire encore et encore ce grand débat, qui continue de séparer la France en deux : le pain au chocolat versus la chocolatine. Vous pourrez aussi voyager dans le temps et prendre les armes auprès des policiers sur les Champs-Elysées, ou devenir maestro à Barcelone pendant une nuit.

chronique Silhouettes, Laurent Hunziker Chez Lulu littérature simplement

Le changement

Laurent Hunziker s’est d’abord illustré en photographies. Puis, d’un coup de volant, il s’est orienté en tant que conducteur de bus au sein de la capitale française. Saxophoniste, il fait entendre sa musique dans plusieurs groupes, ce qui permet d’effectuer quelques déplacements, notamment vers les contrées de Jeanne d’Arc. L’auteur a publié son premier roman : En un rien de tant, en 2016.

Les éditions Chez Lulu permettent aux auteurs indépendants de trouver un moyen de publication à leurs créations. Laurent Hunziker nous fait part de son recueil de nouvelles. L’auteur fait preuve d’une grande littérature. Le romancier réinvente le monde avec ses quelques nouvelles. Le français, la grammaire, les allégories et métaphores n’ont plus de secrets pour lui. Vous volerez de surprises en surprises avec Laurent Hunziker.

Aetherna Tome 1 – L’émissaire de l’au-delà, Guilhem Méric (J’ai lu)

chronique Aetherna Tome 1 L’émissaire de l’au-delà, Guilhem Méric J’ai lu science fiction fantasy banner

Chayton a un pouvoir spécial, mais il ne le sait pas encore. C’est seulement à l’âge adulte qu’il en comprend conscience : il a la possibilité d’entendre parler les morts.

L’émissaire médicalisé

Chayton est un jeune adolescent. Il aime consacrer sa vie à la peinture. Sa vie d’artiste le met à l’écart des personnes de son âge. Lorsqu’il entend qu’une réunion de famille – au grand complet – est en train de se réaliser, il s’enferme dans sa chambre, attrape son lecteur MP3 et tente de se concentrer. Tout en sachant que la tâche sera difficile, il donne le change à son père quand celui-ci lui demande de rejoindre tout le monde. Chayton refuse, préférant se donner à sa passion et espérer que ce moment délicat passe le plus rapidement possible. Toutefois, après s’être énervé de la situation et balancer son Royal Aircraft dans le mur, un léger bruit de moteur le réveille au cours de la nuit. Le Royal Aircraft semble réparer et tourner sur lui-même tout seul, sans force visible. Chayton s’approche davantage et une abeille le plante son dard dans l’œil.

Chayton a rejoint la clinique Saint-Aimée d’Assise, dès la fin de ses études. Au sein du service d’unité des soins paliatifs, Chayton passe sa première journée avec son nouveau responsable : Franz Sparck – le fils de l’homme ayant financé la construction du service – nouvellement promu infirmier en chef. Chayton souhaite remplir son rôle d’auxiliaire de vie, accompagnant les personnes en fin de vie. Franz prend son travail au pied levé. Pourtant, Chayton va devoir coordonner son nouveau poste avec sa découverte d’entendre parler les morts.

chronique Aetherna Tome 1 L’émissaire de l’au-delà, Guilhem Méric J’ai lu science fiction fantasy

L’émissaire artistique

Guilhem Méric est un fervent artiste. Passant de l’illustration à la musique, il compose Isabelle et le roi (qui est monté au Trianon et au Palais des Glaces). Il retourne à ses sources, tout en prenant en compte son évolution et se dirige vers l’infographie et l’écriture. Vous aurez peut être entendu parler de lui avec Myrihandes, une saga fantaisie financée avec Ulule au cours de l’année 2017.

Les éditions J’ai lu ont bien été inspirées de saisir le début de la série Aetherna. Vous vous sentirez vivre plus que jamais, que ce soit en plein milieu de la lecture, ou après l’avoir terminé. Ce premier tome est l’un de ces livres que l’on a besoin de lire sur plusieurs jours et à plusieurs reprises, pour s’en imprégner davantage à chaque fois. Chaque détail vous fascinera, telle l’abeille partageant les communications des morts. La science-fiction fantaisie est enthousiasmante, envoûtante et revigorante.

Plus forte que l’éternité, D. F. Novel

chronique Plus forte que l_éternité D. F. Novel simplement littérature

Laura et Sébastien ont subi le pire pour un couple. Mais ils tentent de remonter la pente ensemble.

Le changement

Laura et Sébastien viennent de perdre leur petite fille. Sébastien essaie de faire avec. Bien sûr, c’est difficile parce que son cœur est déchiré. Mais il arrive à s’en sortir, à tenter de construire un futur avec sa femme. Laura, elle, n’arrive pas à passer ce choc. Elle est en dépression sévère depuis la nouvelle et traitée pour. Toutefois, les médicaments ont quelques effets sur elle, notamment la faire dormir à divers moments de la journée et lui apporter des migraines insupportables.

Le couple déménage pour tenter d’ « oublier », d’essayer ensemble et de se construire un avenir. La jeune femme expérimente la nouvelle maison comme son nouveau repère. Elle participe au déménagement, elle organise les nouvelles pièces, son nouveau quotidien. Laura investit son temps et son énergie dans cette nouvelle maison. Sébastien la garde à l’œil, et remarque un tableau froid du précédent propriétaire. Il sait que tout peut arriver à tout instant.

La construction de l’avenir

D. F. Novel est un auteur comme on en fait plus. Il a passé son enfance et son adolescence à lire les plus grands classiques de la science-fiction et la fantaisie, tels qu’Asimov ou Lovecraft ; mais aussi les policiers, tels que Poe et King. Maintenant que vous connaissez ces influences, vous comprendrez comment l’auteur s’est inspiré et s’est marqué grâce à ces repères, sans pour autant espérer se comparer à eux.

Le roman n’est pas facile à aborder, par rapport à l’histoire que l’auteur souhaite nous raconter. Les écrits de Novel vous transportent et vous font vivre toutes les émotions qu’il souhaite partager avec vous, avec ses personnages. Il vous envoie dans une machine à laver et vous savez d’avance que vous ressortirez meurtri mais grandi. L’auteur joue parfaitement avec votre imagination, au risque de vous faire faire quelques cauchemars, alors que vous pensiez avoir réussi à terminer la nouvelle indemne après la dernière page.

13 reasons why, Jay Asher (Le livre de poche)

chronique 13 resasons why jay asher documentaire suicide le livre de poche banner

Clay Jensen reçoit les cassettes et les renvoie 24 heures plus tard. Tel est le début de ce roman qui a fait battre tous les cœurs du monde au cours de l’année 2017.

13 raisons

Clay Jensen est un adolescent lycéen, comme il en existe partout, et qui se plaît à passer le plus inaperçu. Il n’a rien fait, pas attiré l’attention sur lui, préfère continuer à poursuivre ces études et espérer décrocher une bourse pour l’université. Pourtant, lui aussi va se retrouver sur une liste. La liste des personnes ayant un lien avec le suicide d’Hannah Baker.

Hannah Baker était une lycéenne qui souhaitait simplement reconstruire sa vie d’adolescente après son déménagement. Dès lors que son amie Kat déménage à son tour, Hannah se retrouve propulser dans ce nouveau lycée comme une fille facile. Justin l’a embrassé dans le parc au pied du tobogan et a fait croire à tout le monde qu’il s’était passé plus. Alex l’a élue les plus belles fesses, juste pour se venger de son ex, Jessica. Clay découvre au fur et à mesure des sept cassettes, les raisons du geste d’Hannah et ne sait quand ce sera son tour car Justin et Alex ne sont que le début de l’histoire.

chronique 13 resasons why jay asher documentaire suicide le livre de poche

7 cassettes

Jay Asher a toujours laissé cours à son esprit artistique, notamment grâce à sa famille. Son bouleversement est entier lors de son écriture, puis de sa publication en 2007. Cinq années plus tard, son roman est traduit en français, chez Albin Michel. En 2017, le romancier est publié dans vingt langues différentes et monter sur petits écrans. Le livre de poche le reprend dans son format pour diffuser davantage le message : aider les adolescents en détresse. La traduction de Nathalie Peronny vous entraîne dans la profondeur de votre âme, sans enlever celle de l’auteur.

Netflix rachète les droits pour une saison. Un appel à une seconde saison est envoyé par les fans de l’actrice, Katherine Langford, alors que son personnage meurt à la fin de la première saison. Les producteurs vont devoir sortir plusieurs doses d’inventivité. La maison d’édition avait traduit le titre en « Treize raisons » mais après l’explosion Netflix, ils se sont finalement décidés à revenir au titre original (avec les risques lecteurs que cela entraîne).

Je ne sais pas quand je publierais cette chronique, mais pour moi, ce livre démontre tout le harcèlement dont chaque humain est capable, parfois involontairement, envers n’importe qui. Chaque mot, chaque geste porte à conséquence. Alors faites attention, à vous, à vos propos et à vos gestes.