Enquête aux volets bleus, Kate Oliver (IS Edition)

Chronique Enquête aux volets bleus Kate Oliver IS Edition litterature simplement banner

Votre fille, Zéolie, vous propose une sortie entre femmes avant son départ à l’autre bout du monde. Vous ne pouvez que vous réjouir de son enthousiasme.

Un voyage redéfini

Depuis quelques temps, vous êtes troublée. Mais pour aujourd’hui, ce n’est pas grave, parce que Zéolie vous emmène faire une virée ensemble, rien que toutes les deux, entre femmes. Cela n’était pas arrivé depuis trop longtemps, mais vous ne pouvez pas lui en vouloir, car elle est en train de construire sa vie future (même si vous aimeriez autant que ce soit beaucoup plus proche de chez vous). Seulement voilà, le super voyage entre femmes s’est transformée en visite d’une maison de retraite, l’endroit où votre fille compte bien vous envoyer avant son départ.

Certes, Zéolie a gagné votre internement contre votre gré, avec votre médecin traitant, suite à votre début d’Alzheimer. Mais ce n’est pas pour autant que vous n’allez pas vous amuser. C’est vrai quoi. Allez-vous rejoindre le club des buveuses de thé ? Vous avez encore faim après le plateau repas que vous avez mangé au réfectoire ? Pas de soucis, vous pourrez vous rendre dans la nuit en cuisine pour vous abreuver des repas prévus pour le dimanche aux familles qui visitent les pensionnaires. Pourquoi la directrice a-t-elle arrêtée toutes les activités ? Pourtant, quand une infirmière tombe malencontreusement dans les escaliers, la police ouvre une enquête pour tentative de meurtre.

Chronique Enquête aux volets bleus Kate Oliver IS Edition litterature simplement

Une maison hilarante

Kate Oliver s’est installée en Normandie avec ses deux enfants, tous les deux enseignants. L’autrice a déjà publié son quatrième roman, dont un en autoédition. Ses passions réjouissent ses autres publications Le fils du Diable est un ange, ou Le Diable est éternel, ou encore Que votre volonté soit faite. Sa culture en littérature historique, ses voyages et son amour des contes fantastiques mènent aux fondements de ses écrits.

IS Edition est une maison d’édition marseillaise. Elle recherche d’abord l’atypique chez ses auteurs, tout en restant dans les genres codifiés, tels que la science-fiction, la romance et la littérature. Lorsque vous abordez un roman, vous vous attendez difficilement à vous retrouver dans une maison de retraite. Les pensionnaires n’ont pas la moindre intention de se répandre sur leurs conditions de vie, mais plutôt d’aller titiller les règles de bon fonctionnement. Une approche originale démontrant que la cour de récréation reste ouverte jour et nuit, et à tout âge.

(Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire, Stéphanie Pélerin (Mazarine)

chronique presque jolie presque jeune de nouveau célibataire stéphanie pélerin mazarine banner

A la base, c’est une histoire banale : Ivana se retrouve larguée par son Baptiste après huit années de vie commune. Pourtant, Ivana va vivre des expériences éprouvantes avant de se rediriger vers une vie… normale.

La fraîcheur de l’été…

Ivana est une femme, à peine trentenaire, jolie et qui ne le sait (croit) pas. Elle vit sa routine avec son prince charmant, Baptiste, qu’elle épice de temps à autre pour éviter de tomber dans l’ennui. Toutefois, Baptiste ne peut plus lui mentir et lui avoue (après une tentative de réveil coquin) qu’il n’imagine plus leur futur ensemble (après huit années de vie de couple). Ivana accuse le coup et tente de paraître face à ses collègues.

Le professeur de sport le plus sexy du collège-lycée où Ivana enseigne déjoue ses manœuvres et découvre le pot-au-rose en quelques secondes. Le sportif est aussi nommé le plus bavard et fait porter les commérages. Jamais deux sans trois. Ivana s’inscrit sur un site de rencontres. Avec sa beauté et sa poésie, les rencontres se multiplient… sans qu’elle ne réussisse à trouver chaussure à son pied.

chronique presque jeune presque jolie de nouveau célibataire stéphanie pélerin

… apporte son lot d’expériences

Stéphanie Pèlerin est une professeure de français dans la banlieue parisienne, comme son personnage. L’histoire d’Ivana semble fortement inspirée de faits réels et actuels, si ce n’est de l’histoire de l’auteure elle-même. La plume est travaillée et rafraîchissante, deux arguments inéluctables pour emmener le livre en vacances (voire le lire pendant les transports). Les écrits vous attendriront (tout le monde a déjà vécu une rupture) et vous feront rire (les élèves maudissent notre langue).

Les éditions Mazarine sont restées dans leurs classiques, au niveau de la mise en page du livre. Aucune frivolité n’apparaît, au contraire du style. Dommage, cela aurait pu ajouter une dose de fraîcheur supplémentaire. La sobriété l’emporte et suffit à porter l’auteure. Mazarine fait un effort écologique en acceptant la publication sur papier en fibres recyclées, ce qui lui permet de réduire son empreinte tout étant présent sur le marché du livre papier.

Avant toi, Jojo Moyes (Milady)

chronique avant toi jojo moyes moldusdelecture banner

Louisa habite dans un petit village anglais où la seule activité touristique, le château, génère toute l’économie. Elle perd son emploi de serveuse de café, suite au départ du propriétaire. Elle doit trouver un moyen d’apporter de l’argent dans le foyer.

Un emploi indésirable

Louisa réside toujours chez ses parents malgré ses 27 ans par manque de fond. Son père travaille à l’usine de tapisserie. Sa mère s’occupe de son père, emménagé sous une surveillance accrue. Sa sœur, Treena, tente de s’en sortir avec son emploi chez le fleuriste pour son fils, Thomas. Patrick, son petit-ami, l’encourage à le rejoindre dans son entreprise de coaching et à participer un triathlon extrême.

Louisa atteint ses limites lorsqu’elle voit Syed, son conseiller Pole Emploi. Elle doit se rendre chez la famille Traynord afin de passer un entretien pour un poste d’aide-soignante. Camilla ne l’apprécie pas mais reconnaît sa joie de vivre. Will, tétraplégique, va devoir supporter la tête de mule grossière choisie par sa mère.

chronique avant toi jojo moyes moldusdelecture

Un travail envahissant

Jojo Moyes a mené des recherches précises pour coller à la réalité de son histoire, tellement que l’on s’attend à découvrir la note « d’après une histoire vraie » (mais elle n’apparaît pas). Ces éléments concrets permettent de nous balader facilement dans le récit.

La rythmique est trop changeante. On ne cesse de passer d’un rythme rapide à un rythme lent, puis l’inverse. A tel point, lorsqu’on commence le roman, on se croit dans une nouvelle. Puis le pavé d’éléments sur le handicap vous assomme. Moyes s’attaque au débat de la mort thérapeutique uniquement par des clichés. On lit les arguments des deux parties mais on ne ressent pas l’engagement de l’auteur. Avant toi enthousiasme mais le style manque de travail.

Elle et Lui, Marc Levy (Pocket)

chronique elle et lui marc levy robert laffont banner

Mia est sous les projecteurs depuis trop longtemps. Elle a besoin de souffler, prendre des vacances et découvrir de nouvelles sensations.

L’écran s’enflamme

Mia est une star internationale en puissance. Elle part en vacances dans la ville de son enfance, Paris. Paul ne la connaît pas et la découvre par hasard dans un restaurant du 18e arrondissement, en tant que serveuse. Il a besoin de retrouver sa confiance en lui, n’arrive plus à écrire et doit regagner sa conscience pour parcourir le monde avec le livre qu’il vient de publier.

chronique elle et lui marc levy robert laffont

Le papier saigne

Marc Levy transporte son lecteur une nouvelle fois. Il nous tient en haleine grâce à l’histoire de ses personnages, au contraire de la qualité de son style. Cette histoire romantique est plus que banale. La rythmique est constante, sans la moindre fluctuation. Elle est dictée, orientée et prévisible 50 pages à l’avance.

Dans un Levy, on retrouve toujours au moins un personnage d’un de ses précédents romans. Cette fois, l’auteur a fait fort car il a ressorti ces vieux amis Lauren et son mari de « Et si c’était vrai », son premier roman (public). C’est un jeu que l’auteur et ses lecteurs aiment jouer et trouver la faille révélatrice. La seule partie amusante.