La reine Teylane, Grégory Bryon

chronique la reine teylane grégory bryon simplement science-fiction fantastique banner

Depuis trois cents années, les teylans envahissent la Terre. Sous influence de leur reine, les soldats démolissent tout sur leurs passages.

L’aventurier teylan

Shivaan est un jeune garçon. Il n’arrive pas à obtenir l’attention de son père, avec qui il aimerait bien jouer, construire une cabane ou simplement découvrir son métier. Sa mère lui demande d’aller jouer dehors et de ne plus embêter son père, tandis qu’il ne fait que se concentrer sur une orbe. Alors que Shivaan est en train de construire son histoire pour achever le monstre en plastique avec son soldat, un terrible bruit se répercute.

Tout le quartier de la famille de Shivaan se retrouve dans le noir. Tandis que le jeune garçon tente de se remettre de la cacophonie, une grande masse sort du trou noir. Shivaan connaît cette créature, il s’agit d’un teylan. Sa mère lui en a déjà parlé. Encore sonné par l’onde de choc, l’enfant voit un soldat déviant arrivé et reconduire le teylan. Grâce à l’onde de choc, Shivaan est également devenu un déviant. Sa famille ne souhaite plus le voir. Shivaan suit le déviant dans l’académie qui va lui apprendre à mieux maîtriser ces nouveaux dons.

chronique la reine teylane grégory bryon simplement science-fiction fantastique

L’aventurier terrestre

Gregory Bryon a privilégié les écrits et s’y investit à fond depuis quelques temps. Après son parcours de développeur de logiciel, vous sentirez l’informaticien et les algorithmes se mettre en place. L’auteur aime mélanger les genres. La preuve avec sa série John Fade, où s’unisse la science-fiction et le policier. Cette fois, sur ce roman, il s’agit du fantastique et de la science-fiction.

Les monstres débarquent dès le début du roman pour vous mettre tout de suite dans l’ambiance. Après le policier, l’auteur s’essaie au fantastique et la science-fiction. Il faut souvent attendre la construction de toute l’histoire avant de commencer l’aventure dans ces genres. Encore une fois, le romancier casse les codes pour nous ravir de son imaginaire.

Publicités

John Fade 2 – Mac à dames, Grégory Bryon

chronique john fade 2 mac a dames gregory bryon simplement science fiction polar banner

A peine l’affaire de Johan Jones résolu, John Fade doit repartir sur les routes pour une nouvelle enquête.

John Fade, l’enquêteur

Johan Jones est de nouveau libre de ses mouvements, mais ce n’est pas le cas de l’intrépide John Fade. Après l’affaire, les têtes continuent de tomber dans l’entreprise Horizhon, mais aussi parmi les dirigeants de l’Etat. L’Union Spatiale Internationale et les Services Secrets Internationaux sont sur l’affaire et démantèlent le tout. Les répercussions pleuvent et les réorganisations vont devoir se mettre en place.

John Fade se retrouve sous l’emprise de Falcone, le baron de la cité. Falcone le menace pour obtenir toutes les informations nécessaires au cas qui l’intéresse : les filles qu’il « emploie » (pour les besoins de ces messieurs) disparaissent sans raisons apparentes et ces sous-fifres n’arrivent pas à trouver ni indice, ni à retrouver les filles. John refuse de travailler pour Falcone, mais il ne peut résister aux femmes qui lui demandent d’agir.

chronique john fade 2 mac a dames gregory bryon simplement science fiction polar

John Fade, la série

Grégory Bryon était développeur de logiciel mais il a tout laissé tomber pour l’écriture, à notre plus grand plaisir. Sa série John Fade mélange les genres policier et science-fiction, une alliance qui se marie au plaisir de sa plume. Son premier tome est déjà sur le blog. Le troisième est déjà publié, espérons pour l’auteur que l’aventure se poursuive.

Le romancier a pris de l’assurance dans ses écrits. Ce deuxième tome donne moins de détails sur l’environnement de la série, mais peut tout de même se lire à part. Sa dose d’inventivité dans sa science-fiction-polar permet d’émouvoir son public. Son sixième sens n’a plus qu’à aller s’inspirer et de nouvelles histoires vont débarquer.

John Fade – L’affaire Johan Jones, Grégory Bryon

chronique John Fade L’affaire Johan Jones Grégory Bryon Simplement science fiction banner

Vous êtes arrivé en l’an 2260. Une révolution a eu lieu 30 années plus tôt, à faire pâlir Donald Trump. Le monde change-t-il vraiment année après année, décennie après décennie… ?

Une affaire d’androïdes ?

Projeté en 2260, les androïdes sont n’importe où, effectuant les tâches les plus ingrates que l’homme ne veut plus faire sous mesure de pénibilité et de bien-être. Les androïdes s’approchent des humains, mais n’en seront jamais grâce à la révolution de l’année 2230. Cette puissance de technologie ne peut ressentir les émotions, avoir un visage à part entière ou encore réagir avec des intonations. Il pourra toutefois détecter vos sentiments et vous proposer, si besoin, une boisson énergisante ou apaisante.

John Fade, humain à part entière, aimerait vivre pendant le 20e ou le 21e siècle. Accro au bourbon et au bacon, il souhaiterait que toutes ces machines cessent de lui rappeler son état de santé alertant. Détective à ses temps perdus, depuis qu’il a quitté la Police, John doit retrouver Virgil Pepper. Ce dernier a disparu quatre jours plus tôt, selon les dires de sa femme, Julie. Seulement, lorsque John commence les recherches, il n’explique pas le fait que Virgil n’est pas marié selon l’état civil, ni l’existence de Julie.

chronique John Fade L’affaire Johan Jones Grégory Bryon Simplement science fiction

Une affaire culturelle ?

Grégory Bryon n’est pas encore quarantenaire, et pourtant il révolutionne les codes. Après avoir claqué la porte au monde informatique, il utilise maintenant son ordinateur pour vous concocter des histoires hybrides. Son passé d’informaticien et ses passions (tels les moutons électriques de Dick) lui permettent de puiser dans son savoir pour enrichir ses textes.

Courte nouvelle, polar et science-fiction. Ces genres n’ont pas l’air de pouvoir se mélanger, et pourtant l’auteur y réussit très bien. Certes le cliché du détective alcoolique à la bouteille de bourbon dans son tiroir arrive rapidement mais, laissez-lui une chance pour vous emmener dans son univers qui s’installe deux pages plus loin. Les amateurs pourront reconnaître quelques références de science-fiction (notamment 6e sens), et les autres en découvrir de nouvelles. Alors prenez vous une heure (ou deux) pour vous échapper du 21e siècle !