Le règne de l’Empereur Tome 1 – Le skyraff, Thomas et Florence Gindre (Marathon)

chronique Le règne de l’Empereur Tome 1 Le skyraff Thomas et Florence Gindre Marathon simplement fantastique banner

Un elfe court pour échapper à ces poursuivants. Il tente de les semer depuis des kilomètres, mais l’odeur âcre qui les caractérise commence à investir l’espace. Ils ne vont plus tarder à arriver.

Les elfes soumis

Les poursuivants de l’elfe sont des Pavras. Ils sont à la charge de l’Empereur. L’elfe a réussi sa mission, il a sauvé l’œuf de skyraff. L’Empereur ne peut pas supporter les elfes et les accuse de tous les maux de l’empire uniquement, parce qu’il ne peut pas les contrôler. L’Empereur mêle alors tous les hommes contre eux pour en finir avec cette espèce, mais aussi avec les nains. Les nains ont toujours décidé de rester neutre dans cette affaire, mais ils ne vont pas tarder à trouver de nouveaux ennuis malgré leur pacifisme.

Espa est le jeune adolescent de 15 ans qui se retrouve avec l’œuf. De l’œuf sort un skyraff, un loup ailé. Dès l’éclosion, une puissante magie se libère. Espa devient alors le skyran de son skyraff, Xénos. Les Pavras savent où sont cachés les nouveaux amis et viennent les cueillir immédiatement. C’est sans compter sur la conteuse du village, Nymphia, elle les emmène dans les bois pour fuir le village, les créatures hideuses et l’Empereur.

chronique Le règne de l’Empereur Tome 1 Le skyraff Thomas et Florence Gindre Marathon simplement fantastique

Le fantastique déployé

Thomas et Florence Gindre ne sont pas un couple ayant décidé d’écrire ensemble, comme vous pourrez le penser. Non. Thomas est âgé de treize ans lorsqu’il imagine la complexité de cette série. Sa mère, Florence, repense, revoit et travaille l’histoire pour lui donner plus de caractères. Après avoir œuvrer aux paysages, elle se consacre à l’écriture via différents concepts. Thomas continue d’imaginer des histoires.

Les éditions Marathon m’ont contacté pour lire ce premier tome du Règne de l’Empereur. Dès lors que j’ai vu l’inspiration d’Eragon (L’Héritage, et plusieurs autres séries) sur ce livre et les auteurs, je n’ai pas pu m’empêcher de vouloir le lire. Vous ne trouverez pas que du Christopher Paolini dans ses pages, l’essence des romanciers est présente et vous démontre l’imprégnation des cultures et l’implication des quelques situations qui construisent un fil rouge.

Publicités