L’étrange voyage de Théo Gossein – Tome 1 Hospitalia, Malric (Underground)

chronique L’étrange voyage de Théo Gossein – Tome 1 Hospitalia Malric Underground steampunk banner

Théo Gossein est un artiste malade. Son traitement lui bloque toute sa créativité, alors il décide de l’arrêter pour retrouver son imaginaire et reprendre le contrôle sur sa vie.

Un voyage envoûtant

Vous venez de débarquer dans la capitale française à une époque intemporelle. Théo fait le point sur sa vie, ses dessins et sa créativité. Il se rend compte qu’il déprime et que ses illustrations lui donnent peur. Les femmes qu’il dessine le fixent de manière morbide et sombrement. Lorsqu’il sort pour tenter de respirer, de se sortir de ces drogues, il vogue dans les brocantes. En chinant, il rencontre une jeune femme. Sa chevelure rousse attire tout de suite son regard et il ne peut plus la lâcher.

La jeune femme ne tarde pas à le repérer. Elle le met dans l’embarras puis l’invite dans un bar. Avant son départ, elle oublie sa valise. Cette valise renferme de nombreux secrets que Théo découvre. Le Consortium est une fondation qui s’implique dans le maintien d’Hospilia (un village-hôpital spécifique et secret pour les femmes ayant un grave déficit mental). La fondation Preventorium est donateur du Consortium, mais celui-ci explose les budgets. L’ordre est donné de stopper les frais. Quelques jours plus tard, toutes les malades ont disparus.

chronique L’étrange voyage de Théo Gossein – Tome 1 Hospitalia Malric Underground steampunk

Un étrange auteur

Malric a été élevé par Baloo, mais promis, l’ours l’a laissé revenir à la civilisation. L’auteur peut paraître bourru au premier coup d’œil mais ne vous y fiez pas, Malric a un vrai cœur tendre. Lorsqu’il sort de sa tanière, les joies de l’architecture, de la finance, du dessin, de la musculation, du Kung Fu et de l’informatique remplissent ces univers. Cette diversité lui permet de s’épanouir dans ces divers domaines et de s’inspirer pour ses écrits.

Les éditions Underground est une jeune maison d’édition. Vous pourrez retrouver quelques-unes de leurs publications sur le blog. Encore une fois, l’originalité est au rendez-vous. L’auteur a imaginé son histoire en quatre parties, comme une chasse au trésor. Les prémices de l’aventure font un grand voyage et permettent de décomplexer des situations communes. L’objet livre est magnifique. Vous ferez très attention en le manipulant, comme un réflexe de survie.

Publicités

Projet Léthé 1 – Erèbe, Chris Rigell (Editions Underground)

chronique projet léthé Erèbe chris rigell science fiction fantasy fantastique banner

Rien ne va plus ! Le chaos règne partout. La météo, comme le reste, est affectée, passant d’un jour de neige à une journée d’été indien. Les monstres surgissent n’importe où. Les morts se relèvent juste après leur inconscience pour continuer leurs démarches.

Le fleuve de l’Oubli

Suite à un événement inconnu, les enfants sont bloqués dans un laboratoire. Vélès les sort de cet enfer, en appelant le jeune garçon inconscient dans ses bras, Fils. Sourire, Jumelle et Jumeau font également partis des enfants sauvés. Chacun d’entre eux possède un don. Vélès le sait et leur demande de les cacher, de les dissimuler à toutes les autres personnes. Il les aide à trouver une famille, un toit, pour éviter qu’ils soient retrouvés par les blouses blanches.

Depuis quelques années, Ouri a accueilli les enfants et leur a apporté un prénom et un nom – Albin, Aloïs et Keneda -, un fait unique et remarquable dans la ville de Bouïan où tout autour n’est plus que ruines. Lors de l’un de ces déplacements, Ouri se retrouve malade. Il s’agit de la veridis, une peste incurable non transmissible. Albin, Aloïs et Keneda – alors adolescents – partent à la recherche d’antibiotiques, dont ils ont entendu dire que ces médicaments résoudraient toutes les maladies, pour tenter de sauver leur père. Ethaniel – le fils de Vélès – les rejoint dans leur aventure, se sentant lier mais non mêler aux affaires de son père, de son sauveur.

chronique projet léthé Erèbe chris rigell science fiction fantasy fantastique

La porte de Tartare

Chris Rigell vous embarque dans son monde, ce qu’elle a de plus précieux : son imaginaire. Son obsession pour la période Gaïa – la mythologie grecque – va vous éblouir. L’autrice a déjà été publiée chez les éditions Underground : Le marchand d’âmes (qui est dans ma PAL). L’illustrateur, Amaryan, n’a pas été choisi au hasard. Ses domaines de prédilection exposent les chamans et le sacre de la nature au travers de l’aquarelle, l’encre de chine, le numérique et la gravure de cuivre.

Vous voyagerez sur l’épaule de Keneda dans la ville de Bouïan et retracerez, avec le personnage, cette aventure dans vos songes. Ce roman est une ode de positivisme et de réalisme. Pas toujours facile de rester joyeux, solidaire et bienveillant face aux événements, des crises de nerfs peuvent arriver. C’est humain mais la bienséance règne dans vos actes. Voilà toute la démonstration d’arts de Chris Rigell dans ce livre.

Les éditions Underground sont une jeune maison d’édition à taille humaine. Ces dirigeants m’ont permis de recevoir ce roman en service presse et je ne peux que les en remercier. Tout dans cet ouvrage se magnifie, que ce soit l’originalité de l’histoire, la plume de l’auteure et même les illustrations (et je n’écris pas cela parce que j’ai reçu ce roman en service presse mais bien parce que je le pense).

chronique projet léthé Erèbe chris rigell science fiction fantasy fantastique concours minie houselook underground

D’ailleurs, histoire de fêter cette collaboration, vous pouvez remporter ce livre. Pour participer à ce concours, il vous suffit de :

Le (La) gagnant(e) sera désigné(e) par un générateur aléatoire et contacté(e) par MP pour l’envoi.

Chamans, Jean-Pierre Moya (Underground)

chronique chamans jean pierre moya underground fantasy banner

Vous êtes lié à votre âme, mais votre âme n’est pas immortelle. Lorsque vous rêvez, cauchemardez, vous la transportez avec vous et elle risque de se faire tuer.

Sept mondes

Lorsque votre corps se repose, votre cerveau continue de travailler. Il en est de même pour votre âme. Votre âme vous accompagne absolument partout, vous collant à la peau. Toutefois, elle se décroche de vous quand vous vous mettez à rêver. Les rêves sont d’une puissance inimaginable. Ils peuvent vous apporter les réponses à vos questions, ou vous offrir des moments uniques. Ils peuvent aussi vous donner des cauchemars. Des bêtes, des monstres s’attaquent alors à votre âme. A vous de reprendre conscience rapidement avant qu’ils ne réussissent à vous avoir, à vous enlever votre âme, à vous tuer. Ces monstres en veulent à l’Humanité et ne cessent d’attaquer ces derniers temps.

Lors de ces voyages, vous vous retrouvez dans les mondes oniriques. En traversant l’ensemble de ces mondes, vous pourrez découvrir ce que signifie la grandeur d’âme. Le monde matériel et les mondes spirituelles sont autant impactés les uns que les autres. Au nombre de sept, chaque monde est dirigé par un chaman. Leur puissance leur permet d’avoir l’entier contrôle de leur monde. Des alliances devront se mettre en place afin de stopper l’envahissement de l’Humanité.

chronique chamans jean pierre moya underground fantasy

Un monde matériel

Normand de naissance, Jean-Pierre Moya s’investit dans les sciences pour essayer davantage de comprendre ce monde qui nous entoure. L’auteur cherche toujours à comprendre les limites du mystère. Il travaille d’abord dans la mécanique, l’électronique puis se dirige vers le monde créatif de l’ébénisterie, la photographie. Il part vers le soleil, en Guadeloupe, pour écrire tout ce qu’il a assemblé depuis son enfance après ses propres mondes oniriques.

Les éditions Underground ont de nouveau construit un magnifique livre. Les détails sont travaillés et Malric peut rester avec les loups pour continuer ces peintures tant que son réseau lui permet de nous envoyer ses arts. Mélange des cultures et des idéaux, la couverture – rien qu’à elle seule – montre bien la professionnalisation de la maison d’édition.

#LoveRead : Réminiscence, Céline Guillaume (Underground)

chronique reminiscences celine guillaume underground romance loveread bones banner

Romane est aux antipodes de ses amis, qu’elle aime pourtant. Son bonheur se note sur sa solitude, ses balades et ses découvertes.

La malédiction de Toutânkhamon

Romane savoure ses derniers moments de vie étudiante. Elle ne sait quel choix faire pour construire sa future vie entre la région toulousaine, où elle vient de terminer ses études, et la région bretonne, où elle a toujours vécu. Tout en préparant ses bagages, elle se rend compte que ses amis ont les mêmes ennuis qu’elle. Alors pour la dernière fois, ils vont se retrouver pour un pique-nique toute la journée à refaire le monde. Puis ils vont se rendre à une soirée pour parfaire la désintégration. Romane n’est pas fan de soirée et rencontre sur sa route retour une femme étrange, qui meurt avant l’aube.

Bien des années plus tard, alors que Romane commence à être reconnue pour son travail archéologue, elle pense reconnaître la femme étrange. Comment est-ce possible à des milliers de kilomètres de la région toulousaine ? Et du décès de cette femme ? De plus, l’un des amis de Romane a besoin d’elle pour faire face à une situation des plus cocasses.

chronique reminiscences celine guillaume underground romance loveread

La danse médiévale

Je sais que je vous ai déjà présenté Céline Guillaume ce mois-ci mais j’ai eu envie de réitérer l’expérience. Sa revue de Jusqu’à la fin des temps m’a fait découvrir d’autres aspects de l’amour que l’on a souvent envie d’oublier dans notre société. Dans Réminiscence, c’est l’angle distance qui est abordé, toujours sur le fond que l’auteure métrise à la perfection : l’Histoire pharaonique. Les détails sont si pointilleux que vous devinez le travail de recherches, sans vous incommoder dans votre lecture. Pas besoin d’être expert anthropologiste, Céline Guillaume vous prend par la main et fait le tour de chaque stèle égyptienne avec vous.

Je n’ai plus besoin de vous présenter la jeune maison d’édition Underground. Les talents qui l’ont rejoint ont fait un bon pari. Leurs projets se diffusent par le papier, le numérique et le USeBook. L’embaumement du livre n’étant pas à l’actualité, je vous conseille d’aller découvrir l’auteure avec une vingtaine de romans à son actif et quelques autres aussi.

#LoveRead : Jusqu’à la fin des temps, Céline Guillaume (Underground)

chronique jusqu a la fin des temps celine guillaume underground romance loveread banner

Cassandra est une jeune femme, petite et frêle. Elle tente difficilement de faire face à la société, sans petit-ami et sans travail. Mais Cassandra n’est pas que cela…

Les temps infinis

Cassandra vient de perdre son travail. Elle ne se laisse toutefois pas abattre. Elle part directement à la recherche d’un nouvel emploi, mais elle n’est pas encore prête à tout accepté. Elle ne veut pas quitter sa terre, sa campagne. Elle ne souhaite pas se reloger en ville pour être à proximité de tout. Même si à son âge, la société attend plutôt d’elle qu’elle soit dynamique, qu’elle découvre tous les pays et qu’elle s’épanouisse pour tout. Cassandra a besoin de calme et de silence pour respirer, vivre.

Alors quand sa meilleure amie, Lucia, lui propose impose de venir chez elle, en ville le temps qu’elle retombe sur ces pieds. Cassandra se voit obligée de refuser. En plus, Tristan, le petit-ami de Lucia, sera forcément présent et c’est déjà un supplice de les voir ensemble alors que Cassandra a un crush pour lui. Et puis, il y a aussi ce moment étrange que Cassandra a du mal à intégrer : cette vieille femme qui est apparue sur le bord de la route, la prévenant d’un accident puis disparaissant et les rêves depuis.

chronique jusqu a la fin des temps celine guillaume underground romance loveread

Les temps renouveaux

Céline Guillaume construit une magnifique histoire d’amour, de fantaisie et de base historique. Elle s’inspire de son cursus pour étoffer ses écrits. Son travail et ses recherches l’ont mené à une quinzaine de publications. Comme dit le proverbe : jamais deux sans trois, l’auteure a retravaillé, renommé et republié ce roman pour la troisième. Sa sincérité, son souffle d’imagination et le monde médiéval vont vous envahir.

Cette histoire a visiblement envoûté les éditions Underground. Ils ont su lui donner un goût de renouveau et de découverte à la fois. L’aventure vous inonde et les flots vous feront voguer jusqu’à votre terre de destination. La préface de Jean Markal vous envahie et vous fait oublier tout ce qui vous entoure pour mieux vous préparer à l’immersion que vous allez vivre. Même si les vagues peuvent vous faire voyager jusqu’à la fin des temps, vous n’avez aucune raison de ne pas commencer ce roman.

Curriculum Mortae, Pierre Gutwirth (Underground)

chronique curriculum mortae pierre gutwrith editions underground banner

Le musée du Caire engage Félix et quelques-uns de ces collègues pour identifier et fournir la supposée dépouille d’Arsinoé.

L’anthropologie…

Félix est un anthropologue reconnu dans le monde entier, comme par ses pères. Sa vie sentimentale, quant à elle, est désastreuse : aucune personne n’attire son attention. Les squelettes l’ont. Lorsque le musée du Caire le contacte pour identifier la possible dépouille d’Arsinoé, il ne voit pas meilleure occasion pour laisser exprimer son génie. Seulement, quelques divagations vont le perturber. Le monde de Félix s’entoure de la vie égyptienne et le ramène à la vie.

chronique curriculum mortae pierre gutwirth

… à l’aide de l’amour

Pierre Gutwirth nous offre un voyage à deux temps : le premier avec son personnage, où l’on suit ses recherches pernicieuses, ses découvertes mémorables et ses aventures épiques ; le deuxième avec l’antiquité, où l’auteur nous décrit l’Histoire de Cléopâtre, d’Arsinoé et de Jules César. La description est tellement réaliste que l’on voit défiler les actions de ses personnages hauts en couleur.

Les éditions Underground ont fait un travail gigantesque sur cet ouvrage. Ce n’est pas seulement le livre qui a été mis en page pour sa publication mais chaque page du livre. Des lettrines égyptiennes accompagnent les lettrines du texte. Quelques graphismes renforcent le design et soulignent l’histoire de Pierre Gutwirth.

chronique curriculum mortae pierre gutwirth edition underground prologue