Mass Effect Andromeda – La révolte du Nexus, Jason M. Hough et K. C. Alexander (Milady)

chronique mass effect andromeda la revolte du nexus jason hough alexander milady fantasy gaming banner

Mettriez-vous le pied sur le Nexus ? La plateforme vous promet de vous endormir pendant six siècles, de vous faire sortir de la Voie Lactée et de vous envoyer coloniser une nouvelle galaxie.

Mission Galaxie Andromeda

Après de nombreux efforts et argumentations, Jien Garson a réussi à convaincre les créanciers d’investir dans ce projet pharamineux et beaucoup d’habitants de la Voie Lactée de commencer une nouvelle vie. Toutes les espèces, en vie, sont représentées. Les vieilles guerres (froides) cesseront. Ainsi les Galariens et les Krogans devront travailler ensemble afin de construire cette nouvelle galaxie, cette nouvelle paix.

Kesh, et ses collègues et amis Krogans du clan Nakmor, sont venus pour changer de vie, prendre ce nouveau départ offert par Jien Garson. Lorsqu’elle se réveille, Kesh sent tout de suite que le système l’interpelle mais qu’il ne peut communiquer avec elle. Les cryostases sont en état de surchauffe et tous les habitants du Nexus n’ont pas la force de la krogane pour réussir à en sortir vivant. Kesh, qui est l’une des deux seules personnes à connaître le code d’activation manuelle, aide ses semblables. Mais ils doivent s’activer, car le Nexus, aussi, est touché.

chronique mass effect andromeda la revolte du nexus jason hough alexander milady fantasy gaming

Mass Effect pour l’amour du jeu

La collection Milady traduit et publie la majorité des livres sur les jeux vidéo, en France. Avec Bragelonne, sa maison d’édition référente, ils sont les piliers de la publication gaming (j’enlève volontairement les guides des compteurs). Le jeu vidéo – Mass Effect Andromeda – donne les informations contenues dans le livre, mais l’histoire n’est pas la même. Le joueur se retrouve dans la peau d’Alec Ryder sur une planète inconnue avec des Aliens. Une fois le Nexus rejoint, les dirigeants rapportent ce qu’ils ont vécu en commençant par l’épilogue de ce premier tome. Je suis ravie d’avoir attendu de le finir, j’aurais été déçue d’être spoilée aussi rapidement et facilement. Bioware maîtrise toujours son sujet, même après toutes ces années et ces attentes.

Jason M. Hough et K. C. Alexander contrôlent l’univers Mass Effect comme jamais, pour cette nouvelle aventure. Le concepteur de jeux vidéo, Jason M. Hough, a imaginé le background de Mass Effect Andromeda. Le lecteur peut ainsi s’attarder sur tous les détails, que ce soit le paysage ou le ressenti profond de chaque personnage. La joueuse invétérée de Mass Effect, K. C. Alexander, s’est prise au jeu et a géré sans peur les diverses espèces : Humains, Krogans, Galariens et Asari. Le tandem envoie la nouvelle alarme d’urgence pour visiter une librairie sans rupture de stock et retrouver la série Mass Effect.

Noob pour toujours

lifestyle livre BD noob pour toujours banner

Le troisième et dernier film vient d’être publié. L’aventure se termine ? ne fait que commencer ? Découvrir une série formidable laisse des traces !

Les filles, elles savent pas jouer d’abord !

Qu’il est bon de retrouver la compagnie Noob au tout début de leur aventure ! Omega Zell vient de finir de complimenter sa responsable et de survivre à une nouvelle journée au sein des femmes de son bureau. Alors il a bien le droit à une petite récompense : se connecter sur Horizon et devenir l’assassin le plus classe et le plus fort de tout le jeu.

lifestyle livre BD noob pour toujours les filles elles savent pas jouer d abord tome 2

Seulement, Gaea est toujours présente et elle continue de l’agacer, de le menacer et de le manipuler comme elle le souhaite. D’autant que Sparadrap continue d’inviter les ennemis et les monstres dans la guilde. Et Arthéon devient de plus en plus dépressif. Omega Zell n’est pas aidé mais il n’a pas le choix s’il veut un jour réaliser son rêve.

#NoobFinal ou Noob pour toujours

Omega Zell, Gaea et Sparadrap sont en train de finir de se préparer pour le dernier grand combat. Ils doivent affronter leur ancien chef de guilde. Arthéon est prêt depuis le début. Il n’attend qu’une chose : les affronter. Depuis que le météore est au-dessus de la tête de tous les olydriens, il voit que leur monde change et qu’il en ait la cause. Mais il n’est pas question pour lui de changer, il veut que le monde d’Arthuris évolue et cela passe par la fin du monde d’Olydri. L’assaut final mêlera sentiments, force et complots.

lifestyle livre BD noob pour toujours grand rex

Fabien Fournier et son équipe n’en ont pourtant pas terminé avec la série. L’émotion les emporte lors de la présentation au Grand Rex du dernier film. Quelques acteurs laissent les larmes couler pour la fin de cette époque. Ou encore, lors de la diffusion sur YouTube et la profusion des commentaires, le producteur, réalisateur et écrivain décide de faire un live improvisé avec Anne-Laure. La compagnie les rejoint sur les réseaux sociaux pour répondre aux fans. L’aventure Noob est terminée. Le background s’avance et peut maintenant prendre place.

L’ange de la nuit Tome 1 – La voie des ombres, Brent Weeks (Milady)

chronique l ange de la nuit tome 1 la voie des ombres brent weeks bragelonne milady fantasy série banner

Azoth est un enfant esclave d’une dizaine d’années. Il rêve de pouvoir s’en sortir. Mais le Rat ne le laissera pas partir comme ça.

Un combat sans merci

Azoth doit se débrouiller pour trouver à manger et l’argent pour avoir la protection de sa guilde. S’il ne paie pas, la guilde ne le protégera et le Rat le battra jusqu’à ce qu’il soit satisfait de la marque laissée sur lui pour faire comprendre à toutes les adhérents qu’ils n’ont pas le choix. Mais Azoth ne cherche pas seulement à se protéger. Il a pris sous son aile une jeune fille, plus petite et muette : Poupée.

Azoth n’a pas le choix. Il a beau cherché toutes les solutions, c’est la seule et unique. Tout le Dédale n’est construit que de guilde d’enfants plus ou moins âgés, orphelins et esclaves. C’est une coutume courante. Il doit apprendre à accepter ou il doit affronter le Rat. Alors quand celui-ci frappe de nouveau un enfant qui avait payé sa solde, juste pour impressionner toute la file et qu’il s’en prend à Poupée, Azoth a du mal à se contrôler mais le Rat a deux fois plus de force que lui.

chronique l ange de la nuit tome 1 la voie des ombres brent weeks bragelonne milady fantasy série

Une ombre parmi les ombres

Brent Weeks a un parcours un peu éclectique. Après son diplôme en études anglaises et avoir parcouru le monde, il devient barman et commence à écrire au coin du bar sur des serviettes. Les éditions Orbit l’embauchent pour son premier roman : La voie des ombres. L’auteur agrémente son histoire avec beaucoup de descriptions, ce qui laisse très peu de place à l’imagination. Le côté positif de ces descriptifs est que vous déroulez un film qui évolue, s’enrichit au fur et à mesure. Les lecteurs pourront presque avoir l’impression d’être dans un polar du milieu du XXe siècle.

Les éditions Bragelonne ont vu un auteur fantaisie à grand succès alors ils n’ont pas traîné pour le traduire et le publier. Le label Milady a repris la couverture initiale magnifique pour sa version de poche. Je trouve tout de même dommage que les éditions Orbit n’aient pas insisté pour construire plusieurs parties. Par exemple, lorsqu’Azoth est Azoth puis qu’il devient Kylar. La césure est ressentie, imagée mais elle aurait eu plus d’impacts si elle était présente. La traduction d’Olivier Debernard va vous faire vivre toutes les aventures du jeune héros comme si vous étiez juste à côté de lui.

La montagne rouge, Olivier Truc (Métailié)

Chronique La montagne rouge Olivier Truc Edition Métailié banner

Le troisième tome de la police des rennes vient de débarquer dans votre librairie. Petrus Eriksson, le meneur de rennes, est phagocyté par la Cour Suprême, alors que les rennes vont entrer en période de rut.

L’héritage

Petrus Eriksson mène les six milles rennes et le groupe d’éleveurs jusqu’au bout de la Laponie. Lui, son équipe et les rennes ne cessent de se déplacer afin que les animaux puissent continuer de manger et que la flore puisse vivre. Seulement, les forestiers refusent de leurs laisser l’accès aux terrains qu’ils revendiquent, tout comme les propriétaires. Les Sami (les éleveurs de rennes) sont déterminés à prouver leurs droits de passage et d’utilisation des plaines.

Justina, l’une des aînées de la ville suédoise, suit pas à pas chacun des habitants, en plus de tenir le bilbingo (ou le drive-in bingo, à la façon américaine). Elle apprend, en même temps que le reste de la ville, que les Sami ont découvert un squelette dans le pré principal. Nina et Klemet, de la police des rennes, sont dépêchés sur cette affaire afin de l’identifier.

chronique la montagne rouge olivier truc édition métailié

Le voyage

Olivier Truc n’est pas seulement un auteur reconnu et titré de nombreux prix pour son premier tome sur La police des rennes. Il est aussi journaliste depuis trente ans et documentariste. Ses publications sur Le Monde (et Libération auparavant) concernent les pays nordiques, sa spécialité. Il appréhende son métier à la possibilité de partager avec ses lecteurs des moments, des événements inconnus. Sa plume très verbeuse vous permet d’imaginer chaque situation, chaque élément, chaque odeur. Cette enquête apprend une autre façon de penser, un autre système politique et une autre confiance entre êtres humains.

Les éditions Métailié ont été les premières à lui faire confiance et lui offrir une publication. Elles sont concentrées sur la littérature, la culture et le monde. Le filigrane fin est en total opposition aux dons d’auteurs que la maison d’édition découvre. La fondatrice, Anne-Marie Métailié, est l’une des premières fans de cet auteur français parti découvrir le nord de l’Europe. Son partage de la trilogie (pour le moment) de La police des rennes avec les lecteurs est grandement apprécié.

La sélection, Kiera Cass (Collection R)

chronique la selection kiera cass serie chicklit banner

America Singer est une chanteuse et musicienne désuète. Elle et sa famille doivent souvent se serrer la ceinture. Alors, la sélection serait une véritable bénédiction, mais America refuse d’y participer.

Une question de survie ?

Après le départ de sa sœur et de son frère aînés, America a endossé le rôle d’aînée de la famille à pleine dent. Elle aide sa mère en cuisine, cherche toujours l’approbation de son père dans tous ses actes et rassure sa sœur et son frère cadets. De plus, elle travaille avec sa mère pendant les périodes des fêtes ; même si elles ne sont plus ce qu’elles étaient depuis que les Etats-Unis n’existent plus et que la Chine contrôle le pays.

Un accord de royauté a été trouvé et maintenant, le peuple évolue selon huit rangs. Les personnes de rang un sont le roi, la reine et leurs familles, tandis que les rangs huit sont des sans domicile fixe qui se tuent à la tâche pour réussir à manger. America et sa famille appartiennent au rang cinq. Ce sont des artistes. Ils doivent évoluer en fonction de la mode pour tenir le coup.

Le roi et la reine ont eu un fils, Maxon. Celui-ci est en âge de se marier. La sélection va donc commencer afin de lui trouver sa future épouse. Toutes les jeunes filles du royaume peuvent y prétendre. Seules 35 pourront rejoindre le château afin que Maxon puisse faire son choix, sous l’œil des caméras et de sa famille.

chronique la selection kiera cass serie chicklit

Un rafraîchissement ?

Keira Cass a imaginé une télé-réalité post-apocalyptique dans le but de revenir aux contes de princesse. Sur le papier, cela peut paraître lourd et léger à la fois. L’auteur déclenche la fin du monde pour jouer son personnage en princesse. Et en même temps, pour jouer à la princesse, il suffit d’une jolie fille et d’une robe. L’auteur échappe aux clichés tout en s’amusant avec eux et rend le tout rafraîchissant.

La collection R s’est attaquée à la traduction de ce roman avec Madeleine Nasalik. Leurs travaux vous font voyager et vivre la misère que le TV show, dans une sensation de réalité augmentée. L’édition est très fine tant sur la qualité du papier que sur la mise en page. L’énergie de Robert Laffont va vous transporter jusqu’au bout de ce premier tome en quelques heures.

A découvert, Harlan Coben (Pocket)

chronique a decouvert mickey bolitar harlan coben banner

Après le meurtre de son père, Mickey Bolitar se retrouve chez son oncle inconnu. A peine rentré, sa petite amie est portée disparue sans laisser de traces.

Une réalité déconcertante

Mickey est un adolescent de quinze ans. Il vient de faire son entrée en seconde dans le même lycée que l’avait fait son père à son âge. C’est la première fois qu’il fait son entrée en classe dans un bâtiment américain. Avant, Mickey vivait avec ses parents à travers le monde dans le but d’aider les associations d’enfants. Son éducation était faite par les personnes qu’ils rencontraient au travers de leurs voyages.

Pour sa rentrée en seconde, le père de Mickey a décidé que son fils devait avoir une vie plus stable et de retourner vivre aux Etats-Unis. Quelques semaines après leurs retours, un accident de voiture tue sur le coup le père de Mickey. La mère est détruite. Mickey se voit confier à son oncle qu’il ne connait que de nom. La rentrée des classes n’est pas la plus facile. Alors trois semaines plus tard, quand sa petite amie disparaît, Mickey a besoin de la savoir en vie et de la retrouver.

chronique à découvert harlan coben

Une nouvelle chasse

Harlan Coben sait garder son public en éveil et en attente. Pour le lecteur, la rencontre de Mickey et de Myron s’effectue qu’après avoir engrangé 20 % du livre. L’attente peut paraître longue mais les rebondissements font passer cette rencontre (et leur relation) au second plan, ce qui dépeint l’univers de Coben. Sa plume polarisante est toujours aussi majestueuse et redoutable.

Cécile Arnaud nous laisse ressentir les écrits de Coben grâce à sa traduction fine. Elle est toutefois moins enthousiaste concernant les échanges par SMS entre adolescents. Les éditions Pocket ont fait un bon pari pour cette réédition (publié en France chez Fleuve Noir). Même s’il s’agit d’un poche, quelques efforts de mises en page sont présents. Pocket a aussi ajouté le premier chapitre du deuxième tome pour ajouter à l’incitation. La saga polar Mickey Bolitar de Coben apparaît comme une nouvelle jeunesse de l’auteur, de ses lecteurs et de sa plume.

La passe-miroir – Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos (Gallimard)

chronique la passe-miroir les fiancés de l'hiver christelle dabos

Ophélie vit sur l’arche d’Anima et a la faculté de lire dans les objets. Chaque personne de cette arche a une capacité spécifique. Les objets qu’elle touche ne vont pas lui révéler ce qui l’attend à son retour chez elle…

Une liseuse pas comme les autres

Ophélie aime sa solitude et éviter ses prétendants. Pour cela, son travail au musée en tant que liseuse est très important à ses yeux et lui permet une tranquillité quasi absolue. Toutefois, les doyennes (les mères responsables de la communauté) ont décidé qu’elle avait repoussé assez de futurs époux et qu’elle allait épouser un homme provenant de l’arche du Pôle. Ophélie va se renseigner auprès de son oncle, qui tient la bibliothèque de l’arche d’Anima. Elle espère trouver, parmi les voyages de ces ancêtres, quelques éléments afin de se renseigner sur son fiancé. La liseuse découvre quelques photos écœurantes d’animaux disproportionnés morts aux côtés d’individus imposants.

chronique le passe miroir les fiancés de l hiver christelle dabos

Un hiver chauffant

Christelle Dabos est une jeune femme qui a fait grandir son imaginaire au sein des hôpitaux. Alors qu’elle allait commencer sa vie de bibliothécaire, la maladie survient. L’écriture l’aide à évacuer tous ces moments puis, elle continue après être rentrée chez elle. Des amies voient ses écrits et la poussent à participer au concours Gallimard Jeunesse. L’auteure en devient la grande lauréate et son premier livre, un bestseller. Sa plume littéraire ravie et merveille le fantastique de son histoire.

Les éditions Gallimard Jeunesse ne se sont pas trompées en la choisissant. En effet, les écrits de Dabos plaisent à travers toute la toile. Les seuls commentaires « négatifs » sont la peur face à l’engouement des lecteurs. Les illustrations de Laurent Gapaillard sont magnifiques. Son crayon est à la fois léger et structurant. Les combinaisons de ces protagonistes vont vous faire passer un excellent hiver.