Mamilou et Grand-Père en short autour du monde Tome 1 – Du bonheur en Atlantique, Domi Montesinos (Les éditions du Clairon)

chronique Mamilou et Grand-Père en short autour du monde Tome 1 Du bonheur en Atlantique Domi Montesinos Les éditions du ClaironDès son plus jeune âge, Domi s’est toujours dit qu’il serait marin. Lorsqu’il est arrivé en métropole, il a eu un accident de judo au niveau de la colonne vertébrale, lui interdisant toute formation à l’adolescence. Son rêve ne s’est pas arrêté pour autant.

L’accident de Domi l’autorisait à faire toutes les activités qu’il souhaitait, excepté la formation dont il avait besoin pour devenir un marin. Il n’a pas lâché l’affaire pour autant et est resté dans l’estuaire pour apprendre davantage sur les bateaux. Poussant sa connaissance jusqu’à en construire un (et même plusieurs) avec un ami, Domi s’est pris au jeu et a fait quelques courses et transats pour démontrer ses constructions et obtenir les rachats des bateaux pour construire le suivant.

Seulement, un marin n’a pas vraiment de pieds à terre et déménage à plusieurs reprises pour découvrir et monter plusieurs projets avec sa femme et ses amis. Alors grand-père, il retourne à Nantes. Sa femme fait face à un cancer et la question du voyage autour du monde en bateau revient. Alors qu’ils sont en train de faire les préparatifs à cette grande tournée pour sa fille et sa famille, son petit-fils a une magnifique idée : et s’ils allaient avec eux ?

Domi Montesinos est fin prêt pour vous raconter son périple avec toute sa petite famille, en trois générations. Ce roman est le premier d’une longue série, qui vous fera voguer de Saint-Nazaire au Panama, en passant par les Antilles et la Colombie notamment. Domi vous emmène voyager avec vous pour de belles aventures et surtout, toujours dans la joie et la bonne humeur. En ces moments de rentrée littéraire, vous trouverez le ton volontairement décalé pour donner vie aux bateaux, à la mer et aux rencontres incroyables.

Publicités

Allo le SAMU ? Brèves d’hôpital, Jean-Baptiste Fleury

chronique Allo le SAMU Brèves d_hôpital Jean-Baptiste Fleury simplement biographie documentaireVous en entendez parler depuis le début de l’été : les régulateurs ont un métier extrêmement important et dont la vie ou les complications du patient peut leur être judiçiable. Alors comment se passe réellement ce travail ? Jean-Baptiste Fleury vous raconte son expérience.

D’abord, vous devez savoir que les régulateurs ne sont pas le SAMU, ils font partis d’une sous-direction appelée SMUR (Service Médicale d’Urgence et de Régulation). La régulation est présente dans des bureaux administratifs avec un nombre d’ordinateurs et d’écrans importants, correspondant en permanence avec toutes les services hospitaliers existants (pompiers, médecins, SAMU, etc.).

Les régulateurs sont vos oreilles à la moindre urgence et vous dirigeront vers les services nécessaires. Ils ont un casque vissé sur la tête douze heures par jour et n’ont pas le droit à la moindre erreur, celle-ci pourrait avoir des conséquences désastreuses pour la victime, les témoins, mais aussi les services de secours mis à disposition.

Mais le travail du régulateur ne s’arrête pas seulement à envoyer les moyens de secours sur place, comme vous pourriez le penser (et comme je le pensais avant la lecture de ce documentaire autobiographique). Le régulateur doit encore prendre en compte les retours des secours sur place, les retranscrire et les remettre au médecin (régulateur de service), et enfin orienter les secours avec la victime vers le service d’urgence le mieux adapté à sa situation.

Jean-Baptiste Fleury nous conduit par son expérience dans les bureaux des régulateurs et vivre la régulation des secours d’urgence en direct. L’état a mis en place un seul numéro d’entrée, depuis des années, le 15 (puis il a été complété par le 112, le numéro européen appelable d’un téléphone fixe comme portable). Cette réforme a permis de réduire le stress de louper un appel sur les divers numéros spécialisés qui pouvaient exister, mais maintenant un nouveau stress est apparu : celui de devoir répondre dans la minute de l’appel (un des seuls moyens pour s’assurer qu’une victime pourra survivre à une crise cardiaque par exemple).

Demain, vous serez peut être victime ou témoin d’un accident, vous aurez besoin des services du SMUR, mais le temps qu’ils arrivent pour prendre le relais, vous pouvez intervenir grâce aux stages de secourisme. Rappelez-vous d’une chose, en cas d’urgence : appelez le 15 (ou le 112).

13 reasons why, Jay Asher (Le livre de poche)

chronique 13 resasons why jay asher documentaire suicide le livre de poche banner

Clay Jensen reçoit les cassettes et les renvoie 24 heures plus tard. Tel est le début de ce roman qui a fait battre tous les cœurs du monde au cours de l’année 2017.

13 raisons

Clay Jensen est un adolescent lycéen, comme il en existe partout, et qui se plaît à passer le plus inaperçu. Il n’a rien fait, pas attiré l’attention sur lui, préfère continuer à poursuivre ces études et espérer décrocher une bourse pour l’université. Pourtant, lui aussi va se retrouver sur une liste. La liste des personnes ayant un lien avec le suicide d’Hannah Baker.

Hannah Baker était une lycéenne qui souhaitait simplement reconstruire sa vie d’adolescente après son déménagement. Dès lors que son amie Kat déménage à son tour, Hannah se retrouve propulser dans ce nouveau lycée comme une fille facile. Justin l’a embrassé dans le parc au pied du tobogan et a fait croire à tout le monde qu’il s’était passé plus. Alex l’a élue les plus belles fesses, juste pour se venger de son ex, Jessica. Clay découvre au fur et à mesure des sept cassettes, les raisons du geste d’Hannah et ne sait quand ce sera son tour car Justin et Alex ne sont que le début de l’histoire.

chronique 13 resasons why jay asher documentaire suicide le livre de poche

7 cassettes

Jay Asher a toujours laissé cours à son esprit artistique, notamment grâce à sa famille. Son bouleversement est entier lors de son écriture, puis de sa publication en 2007. Cinq années plus tard, son roman est traduit en français, chez Albin Michel. En 2017, le romancier est publié dans vingt langues différentes et monter sur petits écrans. Le livre de poche le reprend dans son format pour diffuser davantage le message : aider les adolescents en détresse. La traduction de Nathalie Peronny vous entraîne dans la profondeur de votre âme, sans enlever celle de l’auteur.

Netflix rachète les droits pour une saison. Un appel à une seconde saison est envoyé par les fans de l’actrice, Katherine Langford, alors que son personnage meurt à la fin de la première saison. Les producteurs vont devoir sortir plusieurs doses d’inventivité. La maison d’édition avait traduit le titre en « Treize raisons » mais après l’explosion Netflix, ils se sont finalement décidés à revenir au titre original (avec les risques lecteurs que cela entraîne).

Je ne sais pas quand je publierais cette chronique, mais pour moi, ce livre démontre tout le harcèlement dont chaque humain est capable, parfois involontairement, envers n’importe qui. Chaque mot, chaque geste porte à conséquence. Alors faites attention, à vous, à vos propos et à vos gestes.

Habits of Champions – 7 Life-changing habits & How to Master them, Benjamin Brewer (Lunar March LLC)

chronique habits of champions 7 life changing habits & how to master them benjamin brewer goodreads documentaire banner

Les habitudes sont des éléments très simples et compliqués à la fois. Vous n’en avez pas toujours conscience et difficile de les remettre en question. Comment transformer vos mauvaises habitudes en bonnes ?

Les habitudes d’une vie

Facile de se dire que l’on souhaite faire de nouvelles choses, prendre de nouvelles habitudes (quotidiennes ou non). S’y tenir est déjà nettement plus compliqué. Combien de fois avez-vous essayé ? Pris de nouvelles résolutions ? Vous voyez ? Ces résolutions prises le jour de l’an, difficiles de tenir pendant le mois de janvier et totalement oubliées au mois de mars. Alors ce livre est fait pour vous !

La positive attitude est le premier élément de choix. Si vous avez au moins 25 ans, vous vous rappelez certainement de la chanson de Lorie (Laure Pester). On la prenait pour une simplette à l’époque, la starlette française d’Internet aujourd’hui oubliée. Commencez votre journée en vous auto-motivant et vous verrez les heures défilées plus rapidement. Vous rencontrez des problèmes de sommeil, arrêtez les somnifères et commencez la méditation, celle-ci pourra davantage vous aider que vous ne le pensez.

chronique habits of champions 7 life changing habits & how to master them benjamin brewer goodreads documentaire

Les habitudes d’un champion

Benjamin Brewer est un réalisateur et scénariste américain hors pair. Son travail dans le monde de la cinématographie lui fait prendre conscience que tout le monde n’a pas les mêmes buts, les mêmes habitudes et qu’il faut se donner 200% pour réussir. L’auteur vous apporte le plein de conseils, d’idées pour vous fournir une meilleure hygiène de vie (en santé et dans les moments où vous le souhaiterez). De nombreux exemples de personnes connues et reconnues vous permettront de découvrir que des habitudes peuvent se mettre en place à n’importe quel âge, n’importe où et dans n’importe quel milieu. Il n’y a que vous qui pouvez décider. Alors faites vos choix, définissez-vous de nouveaux objectifs et prenez de nouvelles habitudes.

Les habitudes sont éléments que l’on aime oublier, parce qu’elles vous obligent à vous remettre en question, à vous challenger et à vous sortir des chemins. La persistance va vous permettre de continuer, de vivre et de vous stimuler. La continuité va devenir une routine. Vous pourrez ainsi vous fixer des objectifs atteignables de manière quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle. Vos habitudes négatives disparaîtront au fur et à mesure, tandis que vos habitudes positives prendront de plus en plus de place dans votre vie.

Maman – Pour le meilleur et pour le reste, Marie Drucker et Sidonie Bonnec (Le livre de poche)

chronique maman pour le meilleur et pour le reste marie drucker sidonie bonnec documentaire le livre de poche banner

J’ai eu la chance de rencontrer Marie Drucker et Sidonie Bonnec pour la sortie de leur nouvel enfant au format poche, et j’étais ravie de voir qu’elles ne se prennent pas la tête. Elles se définissent comme des mamans qui travaillent, comme tant d’autres, et espèrent que ce guide pourra servir à toutes les futures mamans.

Pour le meilleur, vous les connaissez

Je ne peux pas vous faire une chronique « normale » sur ce livre. Ce n’est pas possible. Il ne s’agit pas d’un simple roman, ou d’un livre de développement personnel abordant un seul sujet. Vous allez me dire que l’on pourrait le réduire à Maman : un métier, un rôle, une envie. Ce mot difficile à définir et pourtant si simple qu’il est souvent le premier mot prononcer après tous les « aaaah ».

Marie Drucker et Sidonie Bonnec vont devenir vos meilleures amies pendant trois ans. Les autrices ont écrit le livre au moment de leurs propres grossesses et vies avec leurs enfants. Elles n’auront pas de jugement de valeur. Elles vous enverront que des ondes positives, pour passer, dépasser toutes les ondes hormonales déferlantes. Votre guide de survie face à toutes ces tâches, tous ces moments et toute cette pression inconditionnelle.

chronique maman pour le meilleur et pour le reste marie drucker sidonie bonnec documentaire le livre de poche

Pour le reste, vous avez ce guide

Les auteures ont décidé d’employer le « je » tout naturellement pour éviter la stigmatisation de leur personne, mais aussi pour déculpabiliser les lectrices (et les lecteurs : Etienne tient un grand rôle). Ce livre a pour but de vous accompagner dans toutes les démarches de la maman, pendant la grossesse et jusqu’aux deux ans de l’enfant, de vous rassurer…

L’équipe de la maison d’édition Le livre de poche a contribué à remettre le livre au goût du jour, dans son format poche. Vous retrouverez tous les conseils de produits et d’organisation. Les autrices ont eu la chance d’être relu par des professionnels approuvant leurs démarches (non sponsorisées). Maman, pour le meilleur et pour le reste, est drôle et attrayant, parce qu’après tout, il vous accompagnera pendant trois ans.

Voyage au pays de l’envie, Frédéric Marcou (Atramenta)

chronique Voyage au pays de l envie Frédéric Marcou Atramenta nouvelles simplement banner

Rencontrez Frédéric Marcou dans ce recueil de nouvelles macabres et mortuaires.

Voyage funeste

Dans sa première nouvelle Il ne vous reste plus qu’à signer, Frédéric Marcou imagine sa propre mort. Sa réincarnation serait un enfant prêt à entrer à l’école et à qui il lègue ses droits d’auteur. L’enfant son cahier et sa photo – enfin celles de l’auteur – alors qu’il n’a jamais entendu parler de lui.

Une autre de ses nouvelles Une autre forme de mort vient vous interroger sur la nature même, l’essence de cet état. Un homme se meurt et voit tout partir au fur et à mesure, aux grés des vents : ses corps ancestraux, ses savoirs, sa vie, sa force, son énergie, son corps, ses couleurs…

chronique Voyage au pays de l envie Frédéric Marcou Atramenta nouvelles simplement

Au pays de l’envie réincarnée

Frédéric Marcou est sûr de lui mais qui a peur face à ses écrits. C’est aussi un homme avec humour et charme, qu’il n’oublie pas de retranscrire dans ses jets. Ces amis le décrivent comme le « prophète de sa propre vérité » par ses côtés poète et pense à lui en la réincarnation de Bob Dylan.

Toutes ces nouvelles ont été écrites sur six ans et publiées chez In Libro Veritas puis réunies chez Atramenta. Le format des nouvelles se veut adapté aux adolescents car le temps d’attention est minime et l’accessibilité est facilité. La thématique de la mort l’enthousiasme et l’envenime pour continuer à écrire davantage sur le sujet. Sa plume littéraire et poétique est indescriptible.

La rencontre du dernier espoir, Kelley York (Pocket Jeunesse)

chronique la rencontre du dernier espoir kelley york pocket jeunesse suicide watch banner

Vince voyage de foyer en foyer, sans trouver refuge. La vie ne le comprend pas. Les autres, encore moins. « Et si une rencontre pouvait tout changer ? »

Une rencontre ?

Vince se retrouve chez Maddie, après son n-ième déménagement en foyer d’accueil. Il se pourrait que ce soit vraiment la bonne cette fois. Maddie le comprend, est prête à investir en lui et souhaite qu’il aille à l’université. Vince, très timide, n’aime pas être avec d’autres personnes. Il déteste devoir faire des présentations devant toute la classe, juste pour être pointé du doigt comme le minable.

Sa nature dépressive ne l’encourage pas à montrer l’effusion de ses sentiments. Les psychologues lui recommandent de prendre des médicaments qui le rendent léthargique. Vince ressent peut être trop intensément les émotions et se retrouve à pleurer pour un rien, mais il vit. Alors que sa référente, Maddie, meurt lors de sa remise des diplômes, il se demande si ça vaut le coup de continuer à vivre, à se battre. En traînant sur Internet, il découvre le forum Suicide Watch, où les membres expliquent la manière et / ou l’heure dont ils vont se donner la mort. Deux personnes s’intéressent à Vince et à ses bagages. Et si une rencontre pouvait tout changer ?

chronique la rencontre du dernier espoir kelley york pocket jeunesse suicide watch

Un espoir ?

Kelley York est une auteure très impliquée dans ses romans. Elle est d’autant plus légitime qu’elle a, elle-même, vécu une partie de ses histoires pendant son enfance et son adolescence. Elle a réussi à se reconstruire, notamment grâce à sa femme. La place que l’auteure donne à la communauté LBGT permet de transmettre quelques réponses à son auditoire. En France, les publications de ces titres s’enchaînent mais pas dans le même ordre qu’aux Etats-Unis. La découverte se fait étape par étape.

Pocket Jeunesse nous livre le coup de cœur de ses employés. Lorsque Pauline Mardoc a découvert Suicide Watch (La rencontre du dernier espoir en version originale), elle a pensé qu’il représentait un énorme risque avec les sujets forts abordés. Après renseignements auprès de la community manager (de Pocket Jeunesse qui l’oriente directement vers un autre livre de l’auteure) et quelques vérifications, la directrice de collection accepte et démarche la publication. Saluons aussi le travail de Laurence Richard, qui a été spécialement engagé pour la traduction des romans de Kelley York (qui mieux qu’une psychothérapeute est capable de mettre les mots sur ces sujets si sensible). Vous ne pourrez faire qu’un seul reproche à la maison d’édition : ne pas avoir fourni le paquet de mouchoirs avec le livre.