Les chroniques des parleurs – Tome 1 : Le nouveau parleur, Franck J. Matthews


Avir est une agglomération assez importante pour contenir plusieurs classes de personnes : le roi, les commerçants, les religieux, les soldats et les voleurs. Avir est également un carrefour de civilisations, axé sur le progrès et l’innovation. Ainsi des universités ont été créées pour que les élèves puissent se former, apprendre le domaine qu’ils souhaitent, moyennant un droit d’entrée.

Degan n’a jamais eu de famille pour pouvoir lui payer ce droit d’entrée. Depuis qu’il est enfant, il doit voler pour pouvoir se nourrir et nombreux sont les jours où il n’arrive pas à trouver de failles auprès des vendeurs pour se sustenter. La nature a tout de même décidé de lui laisser une chance alors, il est plutôt charmant malgré sa maigreur. C’est ainsi qu’il arrive à voler et détourner l’attention, le plus souvent auprès des jeunes femmes.

Degan a monté un coup, avec son ami Berto, en le faisant passer pour un ivrogne. Dans les quartiers commerçants, Berto va embêter une femme qui apparaît riche. Lutana est la femme d’un marchand riche qui l’a trompé à plusieurs reprises et depuis longtemps, alors elle se venge en ayant pris le plus d’argent possible, tandis que Monsieur a essayé de se faire pardonner par des mièvreries et un collier. Degan lui vole les deux, après avoir joué le grand sauveur et échangé plusieurs verres. Il devra se faire pardonner de son ami Berto, car il l’a vraiment frappé pour que l’histoire fonctionne.

Degan rentre au Bagne (quartier des voleurs et malfaiteurs) pour dormir et récupérer de sa soirée. Berto lui donne un coup de poing dès son arrivée. Le lendemain, Degan et Berto ont une méchante gueule de bois mais sont ravis en se rappelant de la signification de la veille. Degan va déambuler en ville et voir ce que les commerçants ont à offrir. Il veut se faire un cadeau. Il se trouve un couteau d’aspect « normal », mais avec des compartiments secrets : pour une paire de ciseaux et des petits outils idéaux pour un voleur.

Berto a la charge de revendre le collier pour en tirer un bon prix avec l’un de ses amis receleurs qui ne regarde pas trop sur la provenance. Mais vu la qualité du produit, son receleur habituel refuse et lui en conseille un autre. Celui-ci n’est autre que le bijoutier initial et reconnaît tout de suite sa marchandise. Deux larcins s’occupent de lui : leur fournir l’argent de son propre fait contre sa vie. Degan arrive au même moment et se retrouve au milieu de l’échange, les deux amis sont contraints par la force. Retour à la case départ : ils n’ont plus d’argent et vont devoir chercher de nouveau des solutions pour trouver comment réussir à manger. Degan a honte de sa lâcheté face à ces malfrats et se dit qu’il faut changer de stratégie : s’attaquer aux riches de manière plus audacieuse et laisser tranquille les personnes qui s’en sortent à peine pour vivre ; mais Berto n’est pas prêt à le suivre, il craint pour sa vie.

Franck J. Matthews est un jeune parisien investit dans l’écriture depuis l’âge de 15 ans. Il a fait ses études en neuro-sciences et débute ses publications par la fantasy avec Le nouveau Parleur. L’auteur a des influences anglaises : vous trouverez beaucoup de détails des situations cocasses dans lesquelles peuvent se retrouver les personnages. Laissez-vous tenter, les liens et les connexions sont bien plus ficelées que vous ne pouvez imaginer. La suite va bientôt venir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.