En finale de Fame Game, Carole Matthews (Girls in the city – Marabout)

Fern est une femme de 35 ans. Elle galère dans la vie, n’a pas vraiment de diplôme mais s’en sort avec plusieurs petits boulots : barmaid et chante avec son meilleur ami, Carl.

La finale du game

Carl est amoureux de Fern et elle le sait, mais elle ne lui donne pas de faux espoir. Carl espère toutefois qu’elle changera d’avis un jour. En attendant, il lui donne tout ce qu’il peut pour qu’elle ne meure pas de faim (lui-même n’étant pas dans la meilleur des situations…). Mais lorsqu’ils sont ensemble sur scène, ils s’éclatent – lui, avec sa guitare ; elle, avec son micro.

Fern fait tout pour aider son frère Joe et son neveu gravement asthmatique depuis sa naissance. Joe a abandonné son travail pour s’occuper de son fils, puisque son ex n’a pas jugé bon de rester. Alors quand Carl a proposé à Fern, un travail d’assistante auprès d’Evan David, le plus grand chateur classique depuis Pavarotti, elle y court. Carl les inscrit également au concours Fame Game, cette émission télé-crochet du samedi soir où les personnes chantent avec plus ou moins de ridicule. La super guest star de cette nouvelle année n’est autre qu’Evan David. Evan David, l’homme dont Fern a repoussé les avances et qui considère que les télé-crochets sont idiots.

chronique en finale de fame game carole matthews chick-lit marabout girls in the city

Rester fame dans le game

Carole Matthews est avant tout une grande lectrice. Après ces études de thérapeute, elle enchaîne les petits boulots et finit par se consacrer à l’écriture. Il faut dire que sa formule humour et romance plaît puisque près de cinq millions de ces livres se sont vendus dans 31 pays. L’auteure a d’ores et déjà écrit une trentaine de livres, montée sur écran certains d’entre eux. Sa réussite n’est plus à prouver mais, Carole Matthews continuer à chercher l’originalité dans ces histoires et à vous transmettre sa passion.

L’édition Marabout continue de publier les romans de Carole Matthews pour mon plus grand bonheur. Après L’ex de mes rêves et Ma vie privée sur Internet, j’avoue que je ne m’attendais pas à retomber sur cette auteure, mais quand je l’ai vu en rayon, je n’ai pas pu résister. A chacun de ces romans, vous rigolez, prenez un peu de temps pour vous et voyez la vie avec plus de légèreté. Alors, oui, c’est une chick-lit simple et désuète, mais elle redonne du baume au cœur et le sourire pour les jours maussades que vous aurez à affronter. Je ne sais pas si Marabout poursuit sa collection Girls in the city, mais je suis toujours prête à en lire pour évacuer quelques nuages.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.