#Read24h : La première expérience

read24h la premiere experience banner

Je me lance dans cette fabuleuse aventure du marathon des 24 heures de lecture. Et je dois dire qu’il faut être autant préparé qu’un marathonien, autant physiquement que psychologiquement.

Le choix qui s’impose

Depuis j’ai imaginé ce marathon, je veux en faire partie à la façon : la folie du 24 (c’est-à-dire lire sans discontinuité pendant 24 heures). Oui, je sais que c’est totalement impossible mais quand on est passionnée, on ne compte pas ! Non, je plaisante. Je me connais et je sais qu’il m’aurait quelques pauses pour poursuivre ce rythme endiablé.

J’ai finalement choisi l’intensité du 24. Tout d’abord, je vais rejoindre ma famille pour les fêtes de fin d’année. De plus, des amis m’attendent sur place pour me voir. Et pour finir, j’ai beaucoup de mal à tenir éveillée dans ma région natale.

L’expérience de la première fois

On est le samedi 17 décembre. Midi sonne et je pars de chez moi pour courir rejoindre les transports en commun afin de me rendre en famille. Difficile de lire quand on transporte 3 lourds bagages… Quand enfin, j’arrive dans le train, je peux prendre ma liseuse numérique pour commencer une nouvelle lecture. Le thème abordé est difficile mais bien réel : le burn-out. Je ne cesse de lâcher et de reprendre ma lecture, tellement cette histoire me touche. Je sors du train émotive, ravie d’être en vacances et pleine d’espoir que cet effet devrait toucher moins de personnes car connu.

Il est 21h30, je prends un livre cette fois. J’espère qu’il sera plus joyeux : Cœur d’Acier par Brandon Anderson. J’ai une petite pensée pour le deuxième tome de La Passe-miroir, qui m’attend gentiment alors que le challenge de Bulledop a commencé aujourd’hui.

chronique coeur d acier brandon sanderson sf fantasy le livre de poche orbit

Je me suis réveillée vers 10h. J’ai à peine réussi à lire deux heures hier soir. Cette région m’assomme, je m’endors toujours très vite ici. Je lis quelques pages, histoire de terminer le chapitre avant d’aller prendre mon petit-déjeuner du dimanche. Puis, le temps de parler avec la famille, il est déjà 11h. Je repars à ma lecture le temps de la dernière heure du marathon et je me plonge dans la noirceur de Cœur d’Acier.

Le marathon s’achève pour moi avec 108 pages lues. Les moments de lectures ont été intensifs et je suis prête à retenter l’expérience l’année prochaine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s