Les Outrepasseurs – Les héritiers, Cindy Van Wilder (Gulf Stream)

chronique les outrepasseurs les héritiers cindy van wilder banner

Sans les avoir connus ou même rencontrés, Peter doit faire face à ces ascendants. Adolescent, il ne demande qu’à devenir la nouvelle star de football britannique.

L’ascendance vous gagne

Peter s’est mis au football tardivement. Il souhaite maintenant évoluer comme Beckham. Depuis quelques semaines, il arrive à mieux analyser, deviner le jeu et l’effort à produire pour remporter les matchs en écoutant sa voie intérieure. Le coach a remarqué qu’il a changé et l’avertit qu’un club réputé regardera le prochain entraînement. Peter rentre chez sa mère et espère qu’elle sera disponible pour lui faire connaître ses performances. Lorsqu’il s’approche de la cour, il devine que quelque chose est anormal mais n’arrive pas à mettre le doigt dessus… enfin jusqu’à ce qu’un molosse lui barre le chemin et qu’un deuxième se positionne derrière lui.

chronique les outrepasseurs les héritiers cindy van wilder

La descendance vous illumine

Cindy Van Wilder est l’auteure de l’année à avoir marqué les esprits avec ces écrits. En effet, elle peut à la fois décevoir et vous surprendre. Le héros est avorté de son père qu’il n’a pas connu et souhaite coûte que coûte obtenir des réponses sur lui. Le cliché de tous les héros est de sorti et c’est bien dommage. MAIS l’originalité l’est aussi : le héros coexiste avec un animal, les fées sont les méchants de l’histoire et ces derniers veulent le tuer pour un fait commis il y a huit siècles.

La jeune maison d’édition Gulf Stream peut se réjouir de la découverte de cette auteure. Cette trilogie l’a ainsi propulsée sur les devants de la scène, qu’ils ont l’habitude de laisser aux plus grandes maisons d’éditions. L’édition est très soignée, surtout au niveau de la mise en page. La première de couverture est montée sur un encart pour vous permettre de découvrir le paysage de l’histoire et vous faire un marque-page. Le petit plus est la dorure dessinée tout autour. Les chapitres sont mis en avant par une mise en page spécifique rappelant le contexte. Il faut déplorer les paragraphes qui n’ont pas de tabulations et sont difficiles à identifier. Ces petits détails n’empêchent pas que la qualité (de la maison d’édition et de l’auteure) soit au rendez-vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s