Colocs (et plus), Emily Blaine (Harlequin)

colocs et plus emily blaine

Austin et Connor font le pacte de ne pas toucher à la soeur de l’autre par amitié. L’un comme l’autre n’avait pas prévu Sophia et Maddie.

Dormir avec son colocataire…

La première scène est une débauche sexuelle. Les chapitres suivants sont constitués comme Twilight, mais avec du sexe (oui je sais, ça fait toute la différence). Et on nous cesse de nous rappeler que les personnages sont sans cesse en débauche. Est-ce que l’amour éloigne la débauche aussi facilement ? Non. Où se trouve la débauche à part dans le prologue ?

Ensuite, nous avons le droit au grand jeu du grand Amour (avec un A majuscule bien sûr). Un seul personnage se dit qu’il y a un problème mais qui, en même temps, se complaît dans cet amour débordant de rose et de paillettes pour entraîner le lecteur récalcitrant avec lui.

Colocs et plus Emily Blaine

… ou sur le canapé

L’écriture est élaborée. Soyons clairs, vous n’allez pas lire un Maupassant ou un Shakespeare ! Mais pour un roman d’amour, on sent qu’un effort a été fourni.

L’édition est de niveau primaire. Désolée mais c’est la vérité ! Le point de vue change à chaque chapitre. Jusque là, tout va bien. Là où ça dérape, c’est la typographie aussi. Vous avez du Arial pour le point de vue de Connor et du Times New Roman pour Maddie. Comment dire ? … Au secours ! On n’est pas dans un livre pour enfants.

Publicités

4 réflexions sur “Colocs (et plus), Emily Blaine (Harlequin)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s